Politiques

Yannick Jadot et Sandrine Rousseau qualifiés pour le second tour de la primaire écologiste


Deux vainqueurs mais quatre candidats au coude-à-coude. L’eurodéputé Yannick Jadot et l’économiste Sandrine Rousseau sont arrivés en tête, dans un mouchoir de poche, au premier tour de la primaire écologiste, organisée en ligne du jeudi 16 au dimanche 19 septembre. 

>> Primaire écologiste : les résultats et réactions dans notre Direct

Avec 27,70% des voix, le favori du scrutin dispose d’une avance moins importante qu’attendu. Sa concurrente totalise 25,14% des voix, sur les plus de 122 000 inscrits pour participer à ce scrutin. Juste derrière, la députée Delphine Batho arrive troisième avec 22,32% des voix, échouant à se qualifier au second tour. Elle est suivie de très près par le maire de Grenoble, Eric Piolle, à 22,29% des voix. Loin derrière, le cinquième candidat et entrepreneur Jean-Marc Governatori n’a recueilli que 2,35% des suffrages.

“Je suis très fier et très heureux de la qualité de cette primaire, a réagi Yannick Jadot, on n’avait jamais mobilisé autant de Français, c’est une formidable leçon.” “Je veux féliciter et remercier Sandrine [Rousseau], qui pendant toute cette campagne n’a pas ménagé sa résilience par rapport aux attaques incéssantes” dont elle a fait l’objet, a-t-il ajouté, assurant rester “concentré pour ce second tour”. “Je vous le dis, on a une responsabilité extrarodinaire, nous les écologistes, on ne peut pas s’offrir un quinquennat de plus d’Emmanuel Macron”, a poursuivi Yannick Jadot.

“Aujourd’hui, il nous faut une écologie ambitieuse, une écologie sociale, une écologie de victoire”, a déclaré de son côté Sandrine Rousseau. L‘ancienne secrétaire nationale adjointe d’EELV prône une écologie “nécessairement radicale, sociale et écoféministe”. “Nous avons besoin de changer notre société. Mon écologie à moi est une écologie avec vous, pour tous et pour toutes, a-t-elle martelé. Nous avons besoin de retrouver de la fierté. Levons-nous. Ecrivons une autre histoire de cette présidentielle. Celle d’un réveil citoyen et écologiste.”

Les deux candidats s’affronteront au deuxième tour, organisé du 25 au 28 septembre. Delphine Batho a d’ores et déjà fait savoir qu’elle ne donnait pas de consigne de vote. “Pour le second tour, les électrices et les électeurs qui ont voté pour le projet alternatif de la décroissance feront librement leur choix”, écrit la députée des Deux-Sèvres dans un communiqué. 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page