Auto-Moto

Salon de Genève 2022 : découvrez les premières infos

De retour après de deux ans d’absence, le salon de Genève dévoile ses premiers détails, en s’adaptant alors à la pandémie.

On commence enfin à voir le bout du tunnel. Après plus d’un an et demi d’une épidémie de Coronavirus qui semble s’éterniser, voilà que l’on entrevoit enfin la fin de cette période difficile. Après des annulations en pagaille depuis mars 2020, il semblerait que les salons et autres évènements soient enfin en train de faire leur grand retour. C’est l’IAA de Munich qui ouvre cette nouvelle période post-Covid, avec une première édition qui vient tout juste d’ouvrir ses portes, sous une forme bien différente de ce que l’on connaissait jusqu’à présent. Mais ce n’est pas le seul rendez-vous à revenir en force, puisqu’après deux annulations consécutives, c’est au tour du salon de Genève d’annoncer son retour dès le début de l’année prochaine. Alors qu’il devrait également s’exporter au Qatar à partir de 2023, l’évènement suisse reviendra bel et bien en février, sous une forme légèrement différente. Les premiers détails viennent d’ailleurs tout juste d’être dévoilés par Sandro Mesquita, directeur général du GIMS.

Sans surprise, cette nouvelle édition du salon de Genève sera marquée par la pandémie, alors que son patron annonce que la jauge de visiteurs sera réduite par rapport au années précédentes. Alors que l’évènement réunit en moyenne 600 000 personnes tous les ans, il ne devrait en accueillir que la moitié en 2022. Et pour cause, comme en France, les conditions d’accès aux salons sont strictes, et uniquement réservées aux personnes guéries ou vaccinées. Cependant, et malgré les restrictions, le directeur du GIMS souhaite que celui-ci reste « un salon populaire » dans lequel le « visiteur est aussi un acteur ». Cette édition devrait par ailleurs réduire sa superficie totale de 20 %, mais Sandro Mesquita tient tout de même à être rassurant, affirmant que 60 % des surfaces disponibles ont déjà été réservées. Par qui, on ne sait pas encore, alors qu’aucun constructeur n’a pour l’instant confirmé ses plans pour cette prochaine édition du salon de Genève.

Tourné vers l’automobile

Si le salon de Munich souhaite devenir le salon de toutes les mobilités, au risque de déstabiliser quelque peu les visiteurs, l’évènement suisse tient de son coté à garder une forme classique, mettant toujours la voiture à l’honneur. Et pour le confirmer, Sandro Mesquita ne passe pas par quatre chemins, affirmant à l’AFP qu’« il n’y aura pas de vélos, de trottinettes, de drones. Ça correspond à notre ADN, à ce que l’on est. Ça correspond aussi à une conviction : il faut une plateforme pour l’automobile ». Selon lui « l’automobile fait toujours rêver », et il n’est donc pas question de la mettre au second plan. De plus, cette formule entièrement dédiée aux voitures devrait permettre au salon de se démarquer, à l’heure où ces évènements laissent de plus en plus de place aux mobilités douces.

A lire également sur Auto-Moto.com :

Salon de Munich 2021 : les tops et les flops – VIDEO

Le salon de Genève, bientôt exporté au Qatar ?

Mondial de l’auto 2022 : les dates du salon de Paris annoncées


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page