Economie

Emmanuel Macron acte le grand retour du TGV


Changement radical d’aiguillage! En 2017, en inaugurant la ligne à grande vitesse (LGV) entre Paris et Rennes, Emmanuel Macron avait porté un coup d’arrêt au TGV, annonçant “une pause” pour donner la priorité aux trains du quotidien croulant sous les retards et le mauvais état des infrastructures ferroviaires françaises. Ce vendredi 17 septembre, le chef de l’Etat présent à la gare de Lyon et à Ground Countrol –une ancienne halle de tri postal située à deux pas–, pour fêter les 40 ans du fleuron de la SNCF, clame: “la décennie 2020-2030 sera celle du TGV”. Face aux 500 invités réunis pour l’occasion, dont un parterre d’anciens ministres des Transports, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, de la Transition écologique, Barbara Pompili, et des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, le chef de l’Etat n’a plus qu’un mot à la bouche: “Accélérer”.

3 milliards de passagers transportés en 40 ans

Après la réforme ferroviaire de 2018 et le lancement d’un programme de rénovation des voies ferrées, on peut “commencer à réenvisager l’avenir”, a relevé le chef de l’Etat, rappelant son attachement personnel au train -“mon grand-père était cheminot”- a-t-il glissé dans son discours. Ce train à grande vitesse qui a transporté 3 milliards de passagers depuis son lancement en 1981, “c’est l’histoire d’une


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page