Technologie

Une application pour mesurer l’empreinte carbone des usages numériques des Français


Mon empreinte smartphone est une application mobile gratuite déployée aujourd’hui à destination de tous par Bouygues Telecom. Elle évalue les quantités de gaz à effet de serre émises en fonction de vos usages en ligne. Elle est disponible sous iOS et Android.

Mieux vaut se connecter en Wi-Fi qu’en 4G

Les résultats s’affichent en home de l’application. Ils sont exprimés en grammes équivalent CO2, une unité créée par le GIEC. Ils sont calculés en fonction de la consommation de data, des infrastructures réseaux utilisées et des centres de données où résident et transitent les données. Si vous êtes connectés en 4G ou 5G, votre impact sur la planète sera plus important que si vous utilisez le Wi-Fi, par exemple.

L’application propose ensuite des équivalences en jours d’ampoule LED, en km de trottinette électrique ou encore distance parcourue en voiture pour concrétiser les résultats. On peut visualiser sa progression avec un graphique et se fixer des objectifs.

Une méthode inspirée par The Shift Project

Le problème, c’est que le type de terminal utilisé n’est pas pris en compte. Trop complexe, reconnaît Bouygues Telecom. Or, plusieurs paramètres peuvent influer sur cette consommation de données comme la taille de l’écran ou le système d’exploitation.

La méthode est basée sur le modèle 1byte développé par le think-tank The Shift Project. Si ce dernier se réjouit que les opérateurs télécoms s’emparent du sujet et de sa méthode, il émet malgré tout quelques réserves sur le fait de s’en servir pour quantifier des usages individuels sur un smartphone. « Notre méthodologie sert davantage à replacer les usages dans l’empreinte globale du numérique qu’à permettre de hiérarchiser des choix individuels », nous a déclaré Maxime Efoui-Hess, chef de projet à The Shift Project.

Nos impressions

Nous étions plutôt enthousiastes au départ vis-à-vis de cette application. Mais nous devons malheureusement constater qu’au bout de plusieurs jours d’utilisation, elle ne nous a pas incité à réduire notre consommation de données. Tout simplement parce que le chiffre qui s’affiche reste totalement abstrait et qu’il faut faire un effort pour aller cliquer sur des équivalences qui sont finalement elles aussi abstraites. Un système de mesure intégré au système d’exploitation des smartphones serait peut-être plus judicieux, à la manière de Temps d’écran ?

A découvrir aussi en vidéo :

Cette application n’est pas tout à fait une première en France. Orange avait notamment ajouté la fonctionnalité « empreinte carbone » dès le mois de décembre 2020 sur les applications Orange et moi et My Sosh. Elle fonctionne sur le même principe que Mon empreinte smartphone, mais elle est plus succincte et bien cachée. Il faut être motivée pour aller la consulter régulièrement.

Rappelons que la loi économie circulaire obligera tous les opérateurs à indiquer l’impact carbone des activités numériques de leurs abonnés d’ici au mois de janvier 2022. L’initiative de Bouygues Telecom ne devrait donc pas rester isolée.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page