Technologie

La nouvelle Ford Fiesta mise sur l’hybridation légère mHEV

45 ans, voilà 45 ans que Ford surfe sur la vague Fiesta. Sa citadine en est désormais à sa septième génération et s’impose comme l’un des modèles emblématiques du constructeur américain en Europe. Celui-ci a justement décidé de redonner du sang neuf à l’une des plus sérieuses rivales de la Renault Clio et de la Peugeot 208. En plus d’une esthétique légèrement modifiée, la nouvelle Fiesta propose une motorisation complète incluant une version mHEV (micro hybride) ainsi qu’un E85 Flexifuel. 

La nouvelle Fiesta évolue surtout sur sa face avant avec des boucliers plus imposants, un capot plus galbé, une grille rehaussée et une nouvelle signature lumineuse, en Matrix LED s’il vous plait. Bien sûr, le niveau de finition apporte aussi son lot de nouveautés. Ainsi, une ST-Line aura un caractère plus marqué qu’une version Active. En revanche, à l’intérieur, Ford s’est vraiment contenté du minimum, c’est-à-dire d’une instrumentation numérique sur ses finitions les plus élevées. Côté média, l’écran de 8 pouces, n’est certes pas ce que le constructeur fait de mieux, mais sur une citadine pas chère, son utilisation est plutôt cohérente. Mais côté OS, il y a vraiment de quoi être déçu.

La Fiesta arrive sans doute trop tôt pour incarner le partenariat entre Ford et Google, qui doit débuter l’an prochain. En revanche, mais elle est commercialisée deux ans après l’arrivée de Sync 4 sur le Mach-e, la dernière version disponible de l’OS maison. Dès lors il est difficile de justifier l’utilisation d’une version aussi datée que le sempiternel Sync 3. 

Sous le capot, le choix de Ford semble aussi très pertinent. En effet, le constructeur américain disposera d’une offre micro hybride (mHEV) de 125 ou 155 ch. Le conducteur aura également le choix entre une transmission manuelle ou la nouvelle boite automatique Powershift à double embrayage et sept rapports. Fort heureusement, Ford n’a pas beaucoup fait varier les prix de sa Fiesta. Ceux-ci débutent à 16 990 euros pour la version d’entrée de gamme. Pour les modèles électrifiés, la note monte quelque peu, mais reste relativement contenue.

En effet, le premier niveau de finition en mHEV se négocie à partir de 20 990 euros. C’est sans doute là le principal avantage de la citadine de Ford. Là où ses concurrents les plus sérieux ont opté pour l’électrification totale, le Full Hybride, voire l’hybride rechargeable, la Fiesta est l’une des seules à avoir fait le choix de la micro hybridation. Un choix mesuré qui n’a qu’un faible impact sur la consommation, mais qui permet de présenter un modèle électrifié à moindre coût. 


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page