Economie

Comment réduire ses frais bancaires?


Alors que 99% des Français possèdent un compte bancaire, ils paieraient en moyenne chaque année plus de 200 euros de frais auprès de leur banque. En effet, les frais bancaires annuels moyens des Français étaient estimés à 211 euros en 2018 par l’Union fédérale des consommateurs-Que choisir (UFC-Que choisir) et à 215,50 euros en 2020 par le site spécialisé Panorabanques.com qui réalise chaque année une étude sur les tarifs de plus de 150 banques situées en France métropolitaine. Avant un ralentissement sur les trois dernières années, la tendance des frais bancaires était à la hausse (une augmentation tarifaire trois fois plus rapide que l’inflation de 2013 à 2018), incitant certains Français à vouloir réduire la note.

Éviter de se rendre en agence

D’après la dernière étude en date de Panorabanques, les hausses de frais bancaires les plus importantes proviendraient principalement des opérations en agence. Confrontées à la concurrence des banques en ligne, les banques traditionnelles souhaitent elles aussi proposer au maximum un service à distance (téléphone, Internet), afin de libérer leurs conseillers des tâches opérationnelles, et ainsi gagner en rentabilité. Pour ce faire, elles peuvent décider d’augmenter leurs frais d’opérations réalisées en agence, et il faut donc, dans la mesure du possible pour le client, les réaliser en ligne. En effet, un simple virement pourra coûter environ quatre euros en agence, et sera gratuit en ligne.

Autre poste de dépense important dans les frais bancaires, ceux liés aux découverts. Toujours selon Panorabanques, plus de la moitié des Français (51%) sont à découvert au moins une fois par an, une situation qui coûte en moyenne 66 euros à un client d’une banque traditionnelle. La facture est évidemment plus lourde lorsque le découvert n’est pas autorisé, puisque payer des agios revient en principe moins cher que d’être confronté à des frais de commission d’intervention, même ces derniers sont limités par la loi (huit euros par opération et 80 euros par mois au maximum). Là encore, il faut donc essayer au maximum d’éviter cette situation, soit en gérant de manière plus stricte son budget, soit en demandant à son banquier d’avoir un plus grand découvert autorisé, lorsque l’une ou l’autre de ces deux solutions est possible.

Négocier ses frais bancaires auprès de son banquier

Savoir négocier auprès de son banquier peut permettre de faire d’autres économies. Les conseillers bancaires ont en général une certaine marge tarifaire, autorisée par leur direction au niveau national. Il est donc possible de négocier directement ses frais bancaires dans le détail (demander à lever ses incidents bancaires, faire baisser le prix d’opérations bancaires à l’étranger…) et/ou les frais liés à son package bancaire.

En règle générale, les forfaits bancaires regroupent beaucoup de services, dont certains ne sont pas utiles à tous les clients. Il est donc souvent intéressant de regarder la liste détaillée des services et de demander à en retirer, ou arguer que certains ne sont pas utilisés, afin de faire baisser le prix de son package bancaire. Comprise le plus souvent dedans, l’assurance moyen de paiement peut être par exemple refusée. En effet, elle protège essentiellement dans le cas d’une perte de moyen de paiement, car en cas de vol, la banque est obligée de rembourser les sommes détournées (moyennant une franchise maximale de 50 euros si la personne a tardé à faire opposition). Il est également possible de demander à souscrire un forfait bancaire plus simple, comprenant moins de services ou moins de moyens de paiement, mais qui sera moins cher.

Changer de banque

Lorsqu’un particulier n’arrive pas à obtenir une réduction de ses frais bancaires auprès de sa banque, une dernière solution est de changer de banque lorsque cela est possible. Changer de banque est en effet plus facile pour les personnes qui ont souscrit peu de produits ou solutions bancaires que pour les clients qui sont très engagés auprès de leur établissement financier, par exemple par des crédits ou des assurances-vie.

À l’heure actuelle, l’offre bancaire est tellement large qu’il est possible de trouver une très grosse différence dans les politiques tarifaires de chaque établissement. Il existe notamment de grosses disparités dans les frais d’incidents bancaires et, de manière plus générale, l’offre tarifaire des banques en ligne est plus avantageuse que celle des banques traditionnelles qui sont en revanche censées apporter une meilleure offre de service. Depuis 2016, le site du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance propose un comparateur public en ligne de tarifs bancaires, permettant à tous les particuliers de comparer gratuitement les principaux frais facturés par les différents établissements bancaires de chaque département.

(Par la rédaction de l’agence hREF)


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page