Economie

Spatial européen: l’inquiétant séparatisme allemand


Le séparatisme, version spatiale? L’Allemagne vient d’envoyer un joli scud à l’Europe spatiale en lançant officiellement, lundi 6 septembre, un projet de nouveau site de lancement spatial en mer du Nord. Lors d’un événement organisé par le BDI, la fédération des industries allemandes, le ministre de l’Économie Peter Altmaier a annoncé que le gouvernement fédéral financerait la moitié de l’étude de faisabilité de cette future plateforme, et qu’il en serait un client essentiel. Le projet, prévu pour 2023, apparaît sacrément ambitieux: le site de lancement consisterait en un navire reconverti en pas de tir spatial pour micro-lanceurs. Le port d’attache serait celui de Bremerhaven, à l’ouest de Hambourg. Le navire pourrait lancer des fusées de 20 à 30 m de hauteur, depuis un site situé à l’extrémité de la zone économique exclusive (ZEE) allemande, à 460 km des terres.

Officiellement, le projet allemand ne se veut pas un concurrent du Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou, qui lance actuellement Ariane 5, bientôt Ariane 6, la petite fusée Vega et certains lanceurs russes Soyouz. Les promoteurs du port spatial de la mer du Nord, rassemblés au sein de la German Offshore Spaceport Alliance (GOSA), expliquent que le futur site de lancement serait spécialisé dans les tirs de micro-lanceurs,


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page