Economie

SNCF Retraite et billets gratuits sujets explosifs

Souffler le chaud et le froid. Si l’objectif du gouvernement était de faire monter la pression chez les cheminots, c’est réussi. Déjà sur le qui-vive alors qu’ils reprennent les négociations sur la nouvelle convention collective ferroviaire liée à l’ouverture à la concurrence du rail, les syndicats s’agacent des allers-retours ces derniers jours sur la réforme des régimes spéciaux de retraite que l’exécutif voudrait réactiver.

Face au secrétaire de la CGT, Philippe Martinez, qui l’interrogeait à la Fête de l’Humanité le week-end dernier, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a relancé les suspicions en disant “possible qu’il y ait sur certaines parties du projet, des mesures qui soient prises d’ici la fin du quinquennat”, sous réserve de plusieurs “conditions”. De quoi échauffer les esprits. “A quoi jouent-ils?, s’énerve Erik Meyer, secrétaire fédéral de Sud Rail. Après la pandémie, le blocage des salaires pendant huit ans, la fin du recrutement au statut depuis 2020, ce serait suicidaire de rajouter de l’huile sur le feu”, prévient-il, rappelant la forte mobilisation des cheminots en décembre 2019.

105 millions d’euros de manque à gagner

D’autant qu’un autre sujet explosif est sur la table: la remise en cause des “facilités de circulation”. Ces

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page