Economie

Pourquoi les services d’Engie suscitent les convoitises


La grande braderie se poursuit chez Engie. Désireux de se recentrer sur les renouvelables et les infrastructures gazières, l’ex-GDF Suez veut procéder à pas moins de 8 milliards d’euros de cessions. En octobre dernier le groupe avait vendu à Veolia 29,9% de Suez pour 3,4 milliards. Il va toucher 1,1 milliard de la vente de 11,5% du gestionnaire de réseau de gaz GRT Gaz à la Caisse des Dépôts. Et espère encaisser près d’un milliard supplémentaire lorsque la vente de sa participation de 40% dans GTT, un spécialiste du stockage de gaz, sera finalisée.

Lire aussiAprès plus de sept mois de guerre fratricide, Veolia et Suez actent leur rapprochement

Mais aujourd’hui, c’est un autre deal que scrute Engie: la cession d’Equans, son pôle multi-technique. Installation électrique, climatisation, réfrigération, protection incendie etc., le business d’Equans est disparate et peu glamour. Mais il est porteur avec des taux de récurrence élevés. Tiré par la transition énergétique et le réchauffement climatique qui exige de gérer au plus près la consommation des bâtiments ainsi que par le boom du digital, le secteur requiert peu de capitaux et offre des cash flows réguliers avec des marges de 4-6% supérieures de deux points à celles du BTP. Engie espère récupérer 5 à 6 milliards


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page