People

Marthe Mercadier : Mort de la comédienne à 92 ans


Enfermée depuis plusieurs années dans un silence médiatique lié à la détérioration de son état de santé, Marthe Mercadier souffrait des effets de la maladie d’Alzheimer. La comédienne est morte à 92 ans. Sa famille a confirmé son décès à l’AFP ce mercredi 15 septembre 2021. Elle avait été hospitalisée il y a une semaine au centre de soins palliatifs de Puteaux (Hauts-de-Seine). “Ma maman s’est éteinte ce matin vers 5h (…). Je l’ai accompagnée jusqu’au bout“, a confié sa fille unique Véronique Néry.

Marthe Mercadier était une figure emblématique du théâtre avec une carrière entamée sur les planches dès les années 1940 et qui s’est poursuivie jusqu’en 2012. Elle comptait à son palmarès plus d’une quarantaine de pièces ainsi qu’un one-woman show, en 2009, intitulé Les Femmes, le spectacle. Ce milieu artistique avait toutefois été peu généreux avec elle, la boudant régulièrement au moment des remises des récompenses. En 1989, la pièce La Présidente, dans laquelle elle jouait, avait toutefois reçu le Molière du meilleur spectacle comique. Entre les années 1960 et les années 1980, c’est dans le programme télé Au théâtre ce soir que les téléspectateurs avaient pu apprécier son talent.

Marthe Mercadier avait aussi tourné pour le cinéma (Folie douce, Les Noces vénitiennes, La Coqueluche…) mais sa carrière dans ce domaine avait subi un coup d’arrêt au début des années 2000. Sur le petit écran, elle s’était surtout illustrée dans la série Les Saintes chéries. Plus amusant, elle était la voix de Tolilola, la mère de Bill dans Le Bigdil ! Enfin, la jeune génération avait pu la découvrir en 2011 dans la première saison de Danse avec les stars.

Au cours de sa carrière, Marthe Mercadier avait notamment été faite chevalier des Arts et Lettres, officier des Arts et des Lettres, chevalier de l’ordre national du Mérite et, en 2007, chevalier de la Légion d’honneur. En outre, elle était membre de l’Académie Alphonse Allais.

Ces dernières années, la comédienne faisait malheureusement parler d’elle en raison de la grande précarité dans laquelle elle se trouvait, n’ayant droit qu’à une très maigre retraite. Elle s’était ainsi retrouvée dans une roulotte, logée par les forains alors que sa fille Véronique veillait sur elle à cause de la maladie.

Nous adressons toutes nos condoléances à ses proches.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page