Economie

Le bureau n’a pas dit son dernier mot


“Si vous pouvez aller au restaurant à New York, alors vous pouvez venir au bureau, et nous, on vous veut au bureau”, a martelé Jamie Dimon, le patron de J.P. Morgan, le 14 juin dernier lors du conseil des PDG organisé par le Wall Street Journal. Aux Etats-Unis, le gestionnaire d’actifs BlackRock et la banque Wells Fargo ont aussi rappelé leurs salariés sur leurs lieux de travail. Les grandes entreprises sifflent donc la fin de la partie du télétravail, pariant sur l’efficacité de la vaccination dans les prochains mois. En France, le groupe BNP Paribas a de son côté déjà annoncé qu’il accélérerait le retour de ses traders en octobre.

Au diable, donc, les promesses faites pendant la crise sanitaire! Les employeurs auraient-ils déjà renoncé au “monde de demain”? En juin, seules 22% des entreprises françaises avaient pu conclure un accord sur l’encadrement du télétravail, selon une enquête menée par le ministère du Travail publiée le 29 juillet. Un chiffre qui en dit long sur l’absence d’anticipation des sociétés face aux attentes de leurs salariés, alors que la menace d’une nouvelle vague de Covid-19 continue de planer sur la rentrée.

Du côté du gouvernement, le ministère du Travail avance à pas de Sioux, privilégiant la pédagogie, plutôt que d’obliger


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page