Economie

Quel recours s’offre à vous en cas de malfaçon d’un artisan?

Vous avez décidé de faire réaliser des travaux dernièrement et vous devez faire face à une malfaçon. Ces dernières années, nombreux sont les Français qui se sont lancés dans des travaux, notamment dans la rénovation énergétique. Si la plupart des commanditaires sont satisfaits de la prestation, qu’il s’agisse d’une construction, d’une rénovation ou autre… il arrive qu’il y ait un litige entre l’artisan et le commanditaire. En effet, sans pour autant parler d’escroquerie, il est possible que les travaux ne soient pas parfaits, voire soient à l’origine d’une erreur grave. Si vous vous lancez dans des travaux, incité par une prime ou pour rénover une maison ou en construire une, voici ce qu’est une malfaçon et comment obtenir réparation.

Qu’est-ce qu’une malfaçon lors de travaux?

Lorsque vous commandez des travaux à un artisan, celui-ci s’engage à livrer un résultat à la hauteur de vos attentes. Afin que cela soit entendu de façon claire, lors de la livraison, vous allez signer un procès-verbal attestant de la bonne exécution des travaux. Si vous avez constaté une malfaçon avant la fin de l’exécution des travaux, nul besoin d’attendre la fin pour en notifier l’artisan. De la même manière, si vous constatez une malfaçon après la fin des travaux, vous pouvez le signaler, mais il est préférable de le faire rapidement. Moins il y a de temps écoulé entre la fin des travaux et la notification de malfaçon, plus vous avez de chance d’obtenir réparation à l’amiable. Mais qu’est-ce qu’une malfaçon? Il s’agit d’un défaut dans la construction qui peut être entièrement imputé à l’artisan. Souvent visibles, les malfaçons peuvent être rapidement réparées par l’artisan lui-même ou quelqu’un qu’il commandite. Dans tous les cas, si c’est un bon artisan, il aura à cœur de régler la situation à l’amiable afin de préserver sa réputation.

Quel recours s’offre à vous en cas de malfaçon d’un artisan?

Plusieurs options s’offrent à vous afin de faire réparer la malfaçon par l’artisan. Il y a quelques étapes à suivre afin que cela se passe de la façon la plus fluide possible. La première étape consiste à notifier l’artisan par lettre recommandée. Plus la demande est claire et étoffée, plus la preuve est incontestable. N’hésitez pas à mettre des photos ainsi que des avis d’expert si le préjudice est grave. Il est essentiel de garder une trace de vos demandes et constats, sans cela il sera difficile d’obtenir réparation. S’il y a des intermédiaires entre vous et l’artisan, vous devez également les notifier, par courrier avec AR, de la malfaçon. S’il ne devait pas y avoir de réponse de l’artisan, il est nécessaire d’envoyer une mise en demeure. Pour que celle-ci soit efficace, veillez à mettre un délai afin que l’artisan se manifeste avant l’échéance. Sans réponse de sa part, il sera alors nécessaire de demander le conseil d’un avocat pour saisir le tribunal compétent. Cette ultime étape est le dernier recours pour obtenir justice en cas de litige, mais il est toujours préférable de trouver un accord amiable.

(Par la rédaction de l’agence hREF)

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page