Sports

Raducanu, jeune première !

Mieux en jambes pour la première finale de sa carrière, Emma Raducanu a pris le meilleur sur Leylah Fernandez en deux manches pour remporter à seulement 18 ans et après être sortie des qualifications l’édition 2021 de l’US Open.

Emma Raducanu est allée au bout de son rêve ! Elle qui n’avait pas disputé la moindre finale sur le circuit principal WTA, qui n’avait pas connu le plus haut niveau du tennis mondial avant le mois de juin dernier et le tournoi de Nottingham, a pris le meilleur sur Leylah Fernandez et ouvre son palmarès par une ligne tout simplement magistrale : l’US Open. Après avoir commencé à se faire un nom avec un huitième de finale à Wimbledon, la 150eme mondiale est entrée dans une autre dimension, devenant la première Britannique à remporter un tournoi du Grand Chelem depuis Virginia Wade en 1977, c’était sur le gazon londonien. Pas plus impressionnée que ça par l’enjeu et la tension inhérente à une finale, Emma Raducanu a démarré cette finale tambour battant. Après avoir solidement remporté son service, elle a imposé une telle pression à Leylah Fernandez que cette dernière, après avoir sauvé cinq balles de break, a fini par céder. Toutefois, la Canadienne a démontré qu’elle avait de la ressource et, à sa quatrième occasion, a immédiatement effacé ce jeu de service de retard. Dès lors, les échanges se sont équilibrés mais la 73eme mondiale a donné des signes de faiblesse au moment de servir pour rester dans le set à cinq jeux à quatre pour Emma Raducanu. La Britannique, ne voulant pas voir cette première manche s’éterniser et rester sur sa lancée d’un tournoi débuté lors des qualifications avec neuf matchs disputés sans perdre plus de quatre jeux dans un même set, a alors haussé le ton.

Raducanu a rarement tremblé

Mais les trois premières balles de set qu’elle a su s’offrir ont toutes été écartées par Leylah Fernandez. Il en fallait plus pour stopper celle qui est née à Toronto d’un père roumain et d’une mère chinoise avant de grandir en Grande-Bretagne. En effet, la quatrième tentative a été la bonne pour conclure le premier set en l’espace de quasiment une heure. Ne déviant pas de sa trajectoire, Emma Raducanu a démarré la deuxième manche aussi fort que la première. En effet, après avoir aisément remporté son jeu de service, elle a mis Leylah Fernandez en difficulté, avec trois balles de break en sa faveur. C’est alors que la native de Montréal s’est relancée, ne craquant pas sur son service. Dans la foulée, c’est bien la Canadienne qui a mis sous pression son adversaire et, après deux premières opportunité manquées, elle a pu prendre l’ascendant pour conserver l’espoir d’emmener cette finale dans une troisième manche. Toutefois, Emma Raducanu ne s’est pas mise à douter, bien au contraire. Ce jeu de service perdu a pu être un déclic pour la lancer vers le titre. N’ayant besoin que d’une chance pour effacer son break de retard, la Britannique a alors entamé une série de quatre jeux remportés consécutivement. De deux jeux à un pour Leylah Fernandez, le score est passé à cinq jeux à deux pour Emma Raducanu.

Fernandez n’a pas su saisir sa chance

Dos au mur, la Canadienne s’est alors démenée pour effacer deux premières balles de titre et forcer son adversaire à servir pour conclure cette finale. C’est alors que la tension a semblé envahir la 150eme mondiale. En effet, elle a concédé une balle de débreak, parvenant à la sauver avant un incident qui restera une péripétie de cette finale. Sur ce point, une glissade a provoqué un saignement au niveau du genou gauche d’Emma Raducanu. Le staff médical du tournoi est alors intervenu, interrompant le jeu pendant un peu plus de trois minutes. A son retour, la Britannique a effacé cette balle de débreak puis une deuxième avant de s’octroyer une troisième opportunité de conclure cette finale. C’est là, avec l’insouciance de ses 18 ans, qu’Emma Raducanu a signé un ace pour mettre un terme au suspense. A l’issue d’une finale inattendue par l’affiche et le scenario, la Britannique signe un coup de maître en devenant la première joueuse issue des qualifications à remporter un tournoi du Grand Chelem (6-4, 6-3 en 1h51’). Un succès qui lui promet un véritable bond au classement WTA avec une entrée dans le Top 30 mondial qui l’attend ce lundi, quelques places devant sa victime du jour. Quelques mois après son premier titre sur le circuit à Monterrey, Leylah Fernandez a manqué la dernière marche d’une quinzaine qui était somptueuse avec ses succès sur Naomi Osaka, Elina Svitolina ou encore Aryna Sabalenka en route vers cette finale. Mais ce n’était pas son jour, c’était celui de la météorite Emma Raducanu !




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page