Auto-Moto

Salon de Munich les voitures française en force

Salon de Munich En l’absence du groupe Stellantis, les présentations françaises à Munich sont l’apanage de son homologue Renault.

En 2019, aucun constructeur français n’avait posé ses valises à Francfort. Toutefois, le groupe PSA avait à l’époque été représenté par sa marque allemande Opel. Deux ans plus tard, Francfort a transmis le témoin de l’organisation du grand salon d’outre-Rhin, l’IAA, à Munich. A cette occasion, les forces en présence ont partiellement changé. D’un côté, le groupe Stellantis (ex-PSA) a choisi de ne pas du tout faire le déplacement. De l’autre, son alter ego Renault est bien présent avec l’ensemble de ses marques. A côté de la firme au Losange, il y a donc sa firme d’origine roumaine, Dacia.

Sur le stand de Renault, la star de Munich est assurément la Megane E-Tech Electric. Cette motorisation 100% électrique s’accompagne d’un changement de segment pour la Mégane, la célèbre compacte devenant un crossover. La thématique du zéro-émission est aussi promue par la Renault 5 Prototype, un concept-car électrique dont le lancement de série devrait intervenir en 2024.

Chez Dacia, c’est encore l’énergie thermique qui est à l’honneur. Le modèle dévoilé à Munich, doté de sept places à bord, répond au patronyme de Jogger. Il s’agit d’un dérivé break de la Sandero, destiné à remplacer le ludospace Lodgy ainsi que le break Logan MCV. Arborant encore l’ancien logo Dacia au milieu de sa calandre, le Jogger sera disponible à la commande en novembre pour des premières livraisons prévues en février 2022. Il partage le stand Dacia avec le Duster restylé et la Spring.

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page