Femme

Célicouple le nouveau mode de vie conjugal des français

Célicouple Avec le temps, les sociétés évoluent, les mœurs changent, de nouvelles normes et valeurs s’imposent et de nouveaux comportements amoureux voient le jour.

A l’heure actuelle, nos manières de vivre, d’expérimenter et de concevoir l’Amour diffèrent ainsi largement de celles de nos parents et de nos grands-parents avant eux.

Ces dernières années, une nouvelle façon de concevoir la vie de couple fait de plus en plus parler d’elle. Et elle choque bon nombre de personnes issues des générations antérieures. Quelle est-elle ? 

Célicouple : quel est ce nouveau mode de vie conjugal qui fait de plus en plus d’adeptes ?

Fusion entre les termes “célibat” et “couple”, le concept de “célicouple” est aussi explicite que le nom qu’il porte. Il s’agit de mélanger harmonieusement certaines pratiques de personnes célibataires et certaines pratiques de personnes en couple et ce, en ce qui concerne la vie conjugale. Cela paraît oxymorique, et pourtant : c’est bien possible.

Pour être plus précis, les personnes qui sont en célicouple sont ensemble dans la relation amoureuse, mais ils ne vivent pas ensemble. Ils sont en quelque sorte à mi-chemin entre la vie à deux et le célibat.

En couple depuis plusieurs années parfois, ces amoureux n’ont (toujours) pas franchi le cap de la cohabitation (et ils ne le franchiront peut-être jamais). Et cela n’est pas forcément par contrainte, mais bien par choix.

Le phénomène est plus prononcé chez cette tranche d’âge… 

Selon l’Institut National d’Etudes Démographiques, un français sur trois vit seul, sans pour autant célibataire, et a donc choisi de vivre en célicouple.

Mais quels sont les couples qui sont les plus concernés par cette nouvelle manière d’envisager la vie conjugale ?

On aurait tendance à penser que ce sont les tourtereaux issus des générations plus jeunes qui sont les plus adeptes de ce modèle. En réalité, il n’en est rien… Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce sont les 45-65 ans qui ont le moins envie de s’installer avec leur conjoint. Selon les statistiques, seulement 22% d’entre eux ont indiqué en avoir envie, contre 68% de 26-30 ans (toujours selon les chiffres de l’INED).

Il semblerait donc que plus l’âge avance, et moins l’envie de vivre ensemble se manifeste.

Qu’est-ce qui pousse les amoureux à essayer le modèle de “Célicouple” ?

La première raison qui encourage les individus à tester ce modèle amoureux est la volonté de conserver l’indépendance de chacun. Souvent, ceux qui adhèrent au célicouple ont un mode de vie très indépendant, qu’ils souhaitent préserver pour continuer à être heureux même en ayant changé de statut amoureux.

Pour d’autres encore, le motif est moins individualiste et concerne l’entité qu’est le couple. Selon eux, ne pas cohabiter ensemble permet de préserver l’étincelle des premiers jours. Comment ? Car on évite de tomber dans une routine, souvent préjudiciable pour le couple : s’éloigner pour mieux se retrouver, somme toute. Ainsi, plutôt que de partager des moments avec l’autre par dépit, parce qu’on vit sous le même toit, on fait le choix de le voir et on conserve tout le plaisir qui en découle. Ne pas cohabiter ensemble permettrait donc d’apprécier davantage la présence de l’être aimé.

Pour les derniers, enfin, tout est une question de temps. Ils n’excluent pas la possibilité de s’installer ensemble un jour, mais ne veulent surtout pas précipiter les choses, de peur de tout gâcher. Certains d’entre eux attendent également la réalisation d’étapes-clés, telles que le mariage, pour passer le cap.

A lire également : 

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page