Technologie

Prochainement de nouveaux paiement sur l’App Store

 l’App Store C’est la fin d’une longue bataille, qui se termine par une victoire en demi-teinte pour Epic Games : Apple ne peut plus imposer aux éditeurs -et donc à celui de Fortnite- d’utiliser son système de paiement au sein de leurs applications et de lui payer une commission de 30 %. C’est, en résumé, la décision prise vendredi par la juge américaine en charge du contentieux avec Epic, qui pourrait redéfinir l’économie du secteur.

C’était l’une des demandes d’Epic Games. Mais la victoire est loin d’être totale : Epic soutenait aussi que le fabricant de l’iPhone exerce un monopole illégal dans la distribution des applications. Sur ce point clé, la juge Yvonne Rodgers ne lui a pas donné raison.

« Apple ne détient pas de monopole sur le marché des transactions dans les jeux mobiles », a tranché la juge Yvonne Rogers. Mais « le comportement d’Apple est anticompétitif » quand le géant californien empêche les développeurs de rediriger les consommateurs vers leurs propres sites web et moyens de paiement, a-t-elle ajouté.

Epic Games, comme de nombreux autres petits et grands éditeurs d’applications mobiles, accuse Apple d’abuser de sa position dominante en prélevant des commissions trop élevées (de 15 à 30 %) sur les dépenses des clients et en leur imposant l’App Store comme intermédiaire obligatoire entre eux et leurs utilisateurs.

Un tremblement de terre pour l’App Store ?

Dans un communiqué, Apple se félicite de voir la Cour affirmer « ce que nous savions depuis le début : l’App Store ne viole pas la loi antitrust. » Apple échappe certes à l’autorisation de kiosques applicatifs tiers sur iOS… Mais il n’empêche que cette décision pourrait avoir un impact économique très important pour l’entreprise de Cupertino, dont l’essentiel des revenus de l’App Store provient des achats in-app.

Rebondissant à la publication du communiqué d’Apple, Tim Sweeney, le patron d’Epic Games, a tweeté que cette décision « n’était pas une victoire pour les développeurs ou les consommateurs. Epic se bat pour une concurrence loyale sur les méthodes de paiements in-app et les app stores pour un milliard de consommateurs ». La décision ne lui permet pas en effet de proposer une version iOS de son propre magasin d’applis, Epic Games Store, sur iOS.

Les deux sociétés s’affrontent depuis un an, quand Epic a rompu son contrat avec Apple. Sa mise à jour de Fortnite offrait aux joueurs un moyen de contourner le système de paiement de l’App Store, et d’ainsi échapper au prélèvement automatique d’une commission de 30% sur tous leurs achats dans le jeu.

Apple a désormais 90 jours pour appliquer la décision, à moins d’un appel.

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page