Sports

Le gros coup de gueule de Messi

La fête devrait être belle ce jeudi soir au Monumental de Buenos Aires. Conséquence de la situation sanitaire en Argentine, le stade de Buenos Aires sonnera pourtant quelque peu le creux. Alors qu’habituellement pas moins de 70 000 supporters peuvent se masser dans l’enceinte de la capitale argentine, ils devraient en effet être 17 000 en tribunes. 17 000 privilégiés qui assisteront à la première sortie de l’Albiceleste à domicile depuis sa victoire à la Copa America, en juillet, et célèbreront comme il se doit Lionel Messi et consorts.

Le sextuple Ballon d’or n’a certes pas attendu ces retrouvailles avec le public argentin pour fêter le titre remporté au Brésil, son premier avec la sélection. Le meneur de jeu du PSG a d’ailleurs confié avoir « enfin passé des vacances heureuses du premier jusqu’au dernier jour ». «J’ai la tranquillité d’avoir exaucé le rêve qui s’est tant de fois refusé à moi », a-t-il renchéri, ajoutant : « Tout ce que j’ai gagné a été important et beau, mais ce titre a été le plus difficile parce que je suis passé par beaucoup de choses… J’ai pris beaucoup de coups. »

Traité comme des ratés…

L’ancien Barcelonais en a d’ailleurs profité pour régler quelques comptes. « Il y avait une partie des journalistes qui nous traitaient comme des ratés, a-t-il lancé. Ils disaient que nous ne ressentions plus le maillot et que nous ne devions plus jouer. Nous avons essayé de faire de notre mieux, d’être champions. Nous étions les premiers à vouloir être champions. Tout ne se résume pas à gagner ou perdre. C’est difficile de gagner une Copa America ou une Coupe du monde. Nous pensons que nous sommes les meilleurs au monde, et nous devons reconnaître que nous ne sommes pas les meilleurs. Ce n’est pas facile de la gagner, des sélections s’affrontent. Nous n’étions pas les pires avant et nous ne sommes pas les meilleurs maintenant.»  

Lionel Messi n’en nourrit pas moins de hautes ambitions pour la Coupe du monde 2022. « Au fil du temps, je suis sûr que notre jeu sera plus fluide et que nous allons continuer à grandir et progresser et quand tu gagnes, tu te libères. C’est un point d’inflexion : nous devons profiter de cet élan pour continuer à progresser collectivement et dans le jeu», a-t-il assuré, affirmant, sur un plan personnel, que son jeu avait évolué avec l’âge : « J’ai énormément grandi comme joueur, j’ai essayé d’assimiler et d’apporter d’autres choses à mon jeu. Aujourd’hui, je recule un peu plus derrière, j’essaie de ne pas me contenter de jouer dans le dernier tiers du terrain. Je cherche à être davantage passeur, de maîtriser le rythme et le tempo du match. Je n’ai plus l’accélération d’antan, mais j’arrive encore à créer du danger.»

En attendant, le natif de Rosario se prépare à une fête immense. « Les gens vont être fous, nous aussi, a-t-il asséné. Nous devons profiter des gens, de la Coupe qui a été gagnée et de tout ce que nous pouvons. J’en rêvais depuis que j’ai commencé à jouer avec l’équipe nationale: fêter un titre. Nous avons été proches plusieurs fois, nous n’avons pas eu de chance. Maintenant que c’est arrivé, il faut en profiter au maximum. »  

Lire aussi :Un nouveau record fou pour MessiChambré par Messi, Mina lui répond« Messi n’arrive pas à la cheville de Maradona »


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page