Technologie

La Chine pourrait interdire la sortie de nouveaux jeux vidéo


Le gouvernement chinois n’est pas un grand admirateur des jeux vidéo. Depuis plusieurs années, la Chine fait de ce secteur son bouc émissaire. Myopie, décrochage scolaire, solitude… Tout est de la responsabilité du jeu vidéo. Le gouvernement de Xi Jinping a récemment annoncé son intention de serrer la vis en limitant l’accès au jeu vidéo pour les mineurs à trois heures par semaine, à des horaires bien précis. « L’opium pour l’esprit », comme l’appellent les Chinois, est vu comme le nouvel ennemi numéro un. Pourtant, les Chinois sont parmi les plus gros investisseurs et producteurs de cette industrie. Comme il a pu le faire en infligeant des amendes colossales à Alibaba, le gouvernement chinois ne semble pas avoir de réticence à s’attaquer à ses propres entreprises.  

À lire aussi : Les jeunes Chinois ne pourront bientôt plus jouer en ligne plus de trois heures par semaine

Selon plusieurs sources, dont le South China Morning Post et l’agence Xinhua News, le gouvernement chinois a décidé de bloquer la sortie des nouveaux jeux en réseau. La Chine souhaiterait aussi forcer les développeurs à réduire leurs profits pour créer des jeux moins addictifs. Bloomberg rapporte que les géants chinois spécialisés dans le domaine (Tencent, Netease, etc.) se sont effondrés en bourse dans la foulée de la publication de ces articles, alors que la Chine n’a encore rien officialisé. 

La limitation du jeu vidéo en Chine, à partir de 29 minutes :

Un impact mondial sur le jeu vidéo ? 

En 2018, la Chine avait bloqué l’homologation des nouveaux jeux pendant 10 mois, déjà à l’époque pour combattre l’addiction et la myopie. La menace de nouvelles sanctions, qui pourraient être encore plus violentes, inquiète forcément les développeurs. Beaucoup de jeux sont aujourd’hui conçus avec le marché chinois en tête, que l’on sait très dépensier, ils pourraient être beaucoup moins rentables dans les prochains mois. 

En Chine, le marché du jeu vidéo est beaucoup plus régulé qu’ailleurs. On se souvient notamment du lancement de la Nintendo Switch en Empire du milieu qui avait vu le constructeur japonais s’allier à Tencent pour obtenir la bienveillance du gouvernement. Le monde du jeu vidéo craint désormais que la Chine aille encore plus loin et assomme complètement l’industrie.

Source : Bloomberg 


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page