Politiques

“Mieux vaut rester tout le temps sur ses gardes”, alerte Yves Veyrier, de Force ouvrière

Alors que le Premier ministre Jean Castex a estimé mercredi 8 septembre que les conditions n’étaient “pas réunies” pour relancer la réforme des retraites, le secrétaire général de Force ouvrière appelle à rester vigilant sur les intentions du gouvernement.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Mieux vaut rester tout le temps sur ses gardes“, a alerté mercredi 8 septembre sur franceinfo Yves Veyrier, le secrétaire général de Force ouvrière, après que Jean Castex a déclaré que les conditions pour relancer la réforme des retraites – pandémie sous contrôle et reprise économique solide – ne sont “à ce jour toujours pas réunies. Le chef du gouvernement a toutefois précisé à l’issue d’un séminaire gouvernemental que cette réforme est “une nécessité“.

Le Premier ministre vient de rependre exactement ce qu’avait dit le président de la République“, fait remarquer Yves Veyrier. Il considère que “le propos” de Jean Castex est “de ne pas faire revenir” la réforme sur la table. Mais le chef de l’exécutif a affirmé devant les syndicats le 1er septembre que “la priorité du gouvernement est la crise sanitaire et ses conséquences en matière économique“, souligne le patron de FO, avec la volonté de “s’assurer que la reprise soit la plus riche en emplois“. Yves Veyrier tient malgré tout à rappeler son désaccord “sur le fond“. “Quel que soit le moment du retour, et qui que ce serait qui la porterait, nous serions en désaccord.”

Sur la réforme de l’assurance chômage, suspendue en raison de la crise du Covid-19, le Premier ministre a également affirmé qu’elle est “absolument indispensable“. Elle sera progressivement appliquée “entre le 1er octobre et le 1er décembre“. “Nous sommes en désaccord profond sur le bien-fondé de cette réforme“, martèle également le patron de FO. “Puisque c’est la question de la stabilité, de la richesse en emplois, de la reprise économique au sortir de la crise sanitaire qui l’emporte sur le sujet de retraites, cela doit valoir pour la question de l’assurance chômage.” Pour Yves Veyrier, il faut “s’assurer que tout un chacun peut bénéficier d’un emploi à temps plein“.

Cette réforme de l’assurance chômage va “pénaliser les demandeurs d’emploi qui subissent les successions de contrats courts“, estime le secrétaire général de FO. Ce qui est “nécessaire, c’est d’agir d’abord pour supprimer les abus de contrats courts“.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page