Crypto

Les failles d’Ethereum les solutions L2 fleurissent sur

Les frais remontent sur Ethereum à environ 40 dollars. Mais les Dapps n’ont jamais été aussi nombreuses à recourir à des solutions de scaling L2 pour limiter ces coûts.

Par le passé, la congestion de la blockchain Ethereum a très souvent déclenché l’ire des investisseurs et des protocoles DeFi. Malgré la mise à jour London, les frais élevés sur Ethereum reste une réalité. Toutefois, les alternatives se développent.

Outre des blockchains concurrentes comme Solana, les applications peuvent recourir à des technologies Layer-Two ou L2. Celles-ci permettent de traiter des transactions hors d’Ethereum, avant de les enregistrer en une seule opération sur la blockchain.

Les L2 traitent plus de transactions que Bitcoin

Elles constituent donc un remède technique pertinent aux congestions récurrentes d’Ethereum. Et les technologies L2 n’ont sans doute jamais eu autant la cote. D’après l’analyste Evan Van Ness, les transactions L2 pour Ethereum dépasse au quotidien celles sur le réseau Bitcoin.

Sur la base des données de CoinMetrics, ces transactions atteignaient 250.000 par jour contre 210.000 sur la blockchain BTC. Plusieurs alternatives L2 s’offrent aux utilisateurs d’Ethereum. En volume d’opérations, c’est StarkWare qui occupe la première place avec 143.000 transactions/jour.

Cette croissance attire de nouveaux acteurs, dont Arbitrum. Sa plateforme Arbitrum One a notamment su séduire des grands noms de la DeFi comme Aave, Chainlink, et Uniswap. Cette offre L2 n’est pas exclusive.

Les protocoles DeFi expérimentent en effet parallèlement plusieurs options L2. Arbitrum affiche néanmoins déjà 56.000 transactions par jour selon Evan Van Ness. C’est plus notamment que Optimistic Ethereum.

Moins de 10$ en L2 contre 40 sur Ethereum

Cette technologie est celle retenue par Uniswap pour sa V3, mais aussi par la plateforme DeFi Synthetix/Kwenta. Polygon est une autre alternative L2. Selon un de ses représentants, les utilisateurs privilégient ces solutions pour les transactions de faibles montants.

Avec un coût moyen par transaction de 40 dollars sur Ethereum, ce constat n’est pas étonnant. En comparaison, Loopring traite des opérations pour un coût de seulement 0,40 dollar. Pour Arbitrum One et Optimism, il faut compter respectivement 2,75 et 5,83 dollars pour transférer de l’ETH.

D’autres chiffres permettent encore de mesurer la croissance des options L2 sur Ethereum. D’après L2Beat, plus d’un milliard de dollars sont désormais sous séquestre (TVL) dans ces protocoles de scaling.

La migration d’Ethereum vers le staking, combinée au sharding, réduira les congestions du réseau. La blockchain devrait alors pouvoir traiter 100.000 transactions par seconde. Cependant, cela ne rendra pas obsolète le scaling tiers et donc les technologies L2.

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page