Politiques

l’augmentation du Smic fait débat


Publié

Durée de la vidéo : 3 min.

Economie : l'augmentation du Smic fait débat
France 2

Article rédigé par

J. Cholin, J. Bigard, M. Cazaux, L. Cambaud, L. Caboche, H. Horoks

France 2


France Télévisions

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé lundi 6 septembre que le Smic augmenterait de 31 euros pour atteindre 1 586 euros brut par mois le 1er octobre. La hausse, automatique, est liée à l’inflation, mais le gouvernement refuse de donner un coup de pouce supplémentaire. Alors, faut-il augmenter le Smic ?

Plus de deux millions de Français touchent le Smic, le salaire minimum fixé à 1 231 euros net. Un chiffre que beaucoup aimeraient voir croître. Même le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, appelle à augmenter les salaires. “La croissance doit profiter à tout le monde, même les moins qualifiés”, a-t-il déclaré. Alors, faut-il augmenter le Smic ? Depuis une dizaine d’années, le Smic a progressé mais le dernier coup de pouce date de 2012, impulsé par François Hollande : +0.6%.

Selon les économistes, les dépenses obligatoires ont pris de la place dans le budget des Français, comme le loyer, les assurances et les abonnements. En 60 ans, la part de ces dépenses s’est envolée : elle représente aujourd’hui plus de 30% du budget des ménages. “Le poids des dépenses contraintes a tendance à augmenter donc le sentiment d’avoir moins de pouvoir d’achat”, explique Mathieu Plane, directeur adjoint du département analyses et prévisions de l’OFCE.

Selon un autre économiste, la main d’œuvre, en manque dans certains secteurs, pourrait être attirée par une hausse du Smic. Du côté des patronats, la question inquiète. En Espagne par exemple, l’augmentation du salaire minimum de 22% aurait détruit 24 000 emplois en deux ans. Pour l’heure, le gouvernement français refuse tout coup de pouce au-delà de l’inflation. 

INSEE

Ministère de l’Economie

France Stratégie

Banque d’Espagne

Liste non exhaustive




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page