Technologie

L’Allemagne réclame sept ans de mises à jour pour nos smartphones


Le ministère de l’Economie allemand veut aller plus loin que la Commission européenne en matière de durabilité des smartphones et tablettes, d’après le site Heise. Il souhaite que les mises à jour et pièces détachées soient disponibles durant sept ans pour les smartphones et non pas six, comme le propose l’instance. Il aimerait aussi que les livraisons de ces pièces n’excèdent pas cinq jours ouvrables et que les tarifs restent raisonnables.

Il a rendu son avis dans le cadre d’un projet d’étiquetage énergétique des téléphones portables et des tablettes de la Commission européenne et de son plan d’action pour l’économie circulaire. La consultation publique s’est achevée le 23 août dernier. Mais l’acte législatif ne devrait pas être adopté avant le deuxième trimestre 2022.

Les constructeurs tablent sur trois ans

Le lobby Digitaleurope, qui représente notamment les intérêts d’Apple, Samsung, Xiaomi, Oppo ou Huawei, lutte contre ce durcissement. Il a déclaré à Heise tabler sur trois ans de fourniture des mises à jour de sécurité et deux ans pour les mises à jour de fonctionnalités. Concernant les pièces détachées, Digitaleurope voudrait que seuls les écrans et batteries soient concernés. Et l’association rejette enfin les exigences en termes de batterie qui seront censées être encore à 80% de leur capacité après 1000 cycles de charge.

La France a déjà commencé à travailler sur ce sujet avec la loi économie circulaire et anti-gaspillage, entrée en vigueur au mois de janvier 2021. Elle a imposé un indice de réparabilité allant de 1 à 10 sur certains équipements électriques et électroniques dont les smartphones et les ordinateurs portables. Le consommateur est aussi tenu d’être informé, lors de l’achat de son produit, de la disponibilité ou non des pièces détachées qui doivent être fournies dans un délai de 15 jours ouvrables. Il doit aussi être mis au courant de la durée pendant laquelle son appareil supportera les mises à jour. En 2024, c’est carrément un indice de durabilité qui sera déployé pour spécifier la robustesse, la fiabilité et l’évolutivité des produits.

A découvrir aussi en vidéo :

Au mois de juin dernier, un rapport du ministère de la Transition écologique commandé par les parlementaires français préconisait de fournir les mises à jour les plus importantes durant cinq ans pour un smartphone. Cette mesure pourrait être intégrée à la proposition de loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique en France, qui en est au stade de la deuxième lecture.

Actuellement, la mise à jour du système d’exploitation n’est pas assurée au-delà de trois ans pour la plupart des smartphones et c’est souvent le cas pour les appareils Android. Apple est l’un des meilleurs élèves du marché puisque son iPhone 6s, lancé en 2015, est toujours pris en charge.

Sources : Heise, ministère de la Transition écologique, Commission européenne


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page