Sports

Griezmann, une catastrophe attendue

L’échec d’Antoine Griezmann sous les couleurs du FC Barcelone était prévisible à en croire son président, Joan Laporta.

Évidemment dominé par le déchirant départ de Lionel Messi, le mercato estival du FC Barcelone s’est néanmoins terminé sur une bonne note. Alors qu’ils semblaient s’être faits une raison le concernant, la faute à son salaire XXL qui refroidissait ses courtisans, les dirigeants barcelonais ont en effet bouclé in extremis le départ d’Antoine Griezmann.

Deux ans seulement après son arrivée en Catalogne, le champion du monde tricolore est retourné à l’Atletico Madrid sous la forme d’un prêt d’un an avec une deuxième année optionnelle et une option d’achat fixée à 40 millions d’euros. Un départ accueilli avec bonheur par toutes les parties. Interrogé au micro de la chaîne catalane Esport3, Joan Laporta n’a d’ailleurs pas été tendre avec le Français.

Pas le joueur dont nous avions besoin

« Ce n’était pas le joueur dont nous avions besoin. Je pense qu’il aurait pu donner plus, mais les circonstances étaient compliquées », a ainsi confié le président catalan, qui n’a jamais caché son scepticisme concernant le Mâconnais. « C’est un grand joueur, a-t-il néanmoins admis. Je pense qu’il ne s’intégrait pas dans notre système, mais il a toujours eu une très bonne attitude. Je lui ai envoyé un message lui souhaitant tout le meilleur. »

Et le dirigeant catalan avait d’autant plus de raisons de se satisfaire du départ d’Antoine Griezmann qu’il est synonyme pour les Blaugrana d’une économie d’au moins 60 millions d’euros, hors charges. Le Français bénéficiait en effet du plus gros salaire du vestiaire depuis le départ de Lionel Messi avec un salaire brut annuel avoisinant les 20 millions d’euros et ce alors qu’il était lié au Barça jusqu’en juin 2024.

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page