Femme

toutes les blagues et les frasques faites par l’acteur français

Incorrigible, et doté d’un talent sans faille, celui que le tout Paris et le grand public appelaient « Bébel » a fait une dernière révérence, avant de quitter la scène de la vie. Entre des rôles phares campés dans « A bout de Souffle », « Le Don Juan de la Côte d’Azur », « Tendre Voyou », « Le Professionnel » mais aussi « Hold-up » et bien d’autres films, Jean-Paul Belmondo a su faire parler de sa personne, en prouvant qu’il ne se fixait aucune limite quand il s’agissait de faire la fête.

Mort de Jean-Paul Belmondo : un acteur farceur et brigueur, mais aussi un symbole du cinéma français

Des petits crocodiles achetés et placés dans les baignoires d’un hôtel où il séjournait, aux courses poursuites dans de nombreux restaurants gastronomiques, en passant par des soirées arrosées avec Alain Delon, et Jean-Pierre Marielle… Jean-Paul Belmondo a su prouver qu’il ne restait jamais sans ressources quand il s’agissait d’amuser la galerie. Démonstrations.

Courir sur les tables d’un restaurant étoilé

C’est accompagné de son bras droit de l’époque, Jean-Pierre Marielle, que Jean-Paul Belmondo a fait une entrée des plus remarquées dans un restaurant chic. L’idée de Bébel ? Traîner la patte en mimant un air « abruti », comme le souligne Le Point, sans fixer de limites. Le serveur alors gêné, refuse par conséquent d’attabler les deux amis un brin trop agités. Et force est de constater le mécontentement du regretté acteur, qui saute alors soudainement sur les tables, en donnant des coups de pieds dans les plats de choucroutes disposés sur ces dernières.

Contre toute attente, les clients et l’orchestre s’émerveillent, tandis que le personnel de salle cherche en vain de stopper Jean-Paul Belmondo dans sa course, sur le boulevard Poissonnière.

Installer une armoire à glace devant la porte de la chambre de François Périer

C’est lorsque les deux collègues partagent l’affiche de Stavisky, que vient à Bébel l’idée de faire placer, en plein milieu de la nuit, une armoire à glace devant la porte de la chambre de François Périer. Et pour mener son idée jusqu’au bout, Jean-Paul Belmondo décide d’escalader l’imposant meuble, tout en frappant à la porte. Périer se lève et aperçoit son reflet dans le miroir, tout en repartant se coucher. « C’était qui ? » s’interroge alors sa femme d’après Le Point. « Que moi ! » répond Périer encore plongé dans son sommeil. Une histoire qui s’est donc finie par des veilleurs de nuit et un directeur d’hôtel qui demandent alors au blagueur de quitter les lieux, sans jamais vraiment tenir parole…

Lorsque Bébel transporte son habilleuse dans le couloir pour dormir

Avec la réputation de dormeuse au sommeil de plomb, l’habilleuse de l’époque de Jean-Paul Belmondo a un jour la surprise -heureuse ou non- de se réveiller en plein milieu de couloir de l’hôtel ou tous deux résidaient pour le travail. Son réveil ? Des clients qui la dévisageaient avec la plus grande interrogation. La ruse de Bébel ? Transporter cette dernière en pleine nuit avec ses amis, sans qu’elle ne s’aperçoive de rien.

Les crocodiles dans la baignoire de l’hôtel

C’est lors du tournage de L’Homme de Rio que Jean-Paul Belmondo eu une idée qui marqua très probablement l’esprit des clients de l’hôtel dans lequel il séjournait. Celle d’acheter des petits crocodiles et de les placer dans les baignoires des autres chambres, pour « guetter » les hurlements des clients.

Quand Bébel déménage la chambre d’hôtel d’un couple

Au profit du film La Scoumoune diffusé en 1972, Jean-Paul Belmondo fait son entrée à l’hôtel de l’Ecluse, sur la Côte d’Azur. Son défi relevé ? Déménager entièrement la chambre d’un jeune homme qui avait orchestré un rendez-vous galant dans les lieux, avec sa compagne. Mais lorsque le couple ouvre la porte, il aperçoit nul autre qu’un « pot de chambre » siégeant en plein milieu de la pièce complètement vidée de tous ses meubles.

Jouer à la pétanque dans les couloirs d’un hôtel de luxe

Loin de s’arrêter à ces quelques frasques, Jean-Paul Belmondo n’a cessé de confirmer sa réputation de farceur et de meneur de troupes dans l’âme. Car c’est au détour du tournage du film Mariés de l’an II que Bébel prend « possession » d’un palace de Bucarest, en semant le trouble. Son tour de passe-passe ? Improviser des jeux de pétanque dans les couloirs de l’hôtel de luxe, entasser les meubles de diverses chambres dans les ascenseurs du lieu en question…

Sa tournée des bars « fauché » avec Alain Delon

Comme relevé par Le Point, Jean-Paul Belmondo a aussi fait des siennes, épaulé par son acolyte de toujours, Alain Delon. Complices, les deux acteurs et amis, s’étaient rendus un soir à « court d’argent » dans le quartier huppé de Saint-Germain-des-Prés, pour faire la tournée des bars, et en faire voir de toutes les couleurs au personnel de salle des restaurants.

Sa brasse papillon dans le bassin d’Aix-en-Provence

D’après de nombreux dires, l’acteur français aurait fait une petite brasse dans le bassin de la ville du sud.

Il a emballé le sapin de Noël d’un palace avec …

Du papier toilette, comme l’indique la « légende ». De quoi attirer l’attention du personnel et du directeur d’hôtel, comme il en avait l’habitude, pour amuser la galerie.

Quand Bébel a vidé l’eau de la piscine d’un hôtel Hilton

Une anecdote plutôt insolite au vu de la renommée de l’établissement.

A lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page