Technologie

Mercedes fait parler la foudre avec quatre nouveaux modèles de voitures électriques

A quelques heures de l’ouverture de l’IAA, le nouveau salon de l’automobile à Munich, Mercedes a dévoilé ses prochains véhicules électriques. Après l’EQC, l’EQA et la toute récente EQS, le constructeur à l’étoile a dévoilé non pas un mais quatre véhicules zéro émission. En conséquence, Mercedes proposera, dès 2022, une alternative électrique sur tous les segments sur lesquels il est présent avec une motorisation thermique.

EQE, la Classe E électrique 

Les nouveaux venus, l’EQE, la Maybach EQS, le concept EQG et l’EQS AMG incarnent une accélération majeure dans la stratégie électrique du géant allemand.
En effet, bien que l’ensemble de ces véhicules appartiennent au segment premium, ils ne visent pas le même public ni les mêmes usages. Le modèle le plus stratégique pour le constructeur est sans nul doute l’EQE.

Cette petite sœur de l’EQS reprend quasi à l’identique les lignes et les caractéristiques techniques de son aînée. Il serait presque tentant de parler d’EQS miniature tant les deux véhicules se ressemblent.
L’EQE est légèrement plus petite (26 cm de moins en longueur) et est considérée comme une quatre portes, contre cinq pour la classe S électrique. L’habitacle de la « petite » routière reprend évidemment le fameux Hyperscreen, la dalle de 141 cm qui dissimule trois grands écrans de bout en bout de la planche de bord.
La Mercedes EQE sera lancée dans une première version 350 disposant d’un moteur de 215 kW (530 Nm de couple) disposé sur l’essieu arrière et complété d’une batterie de 90 kW (soit 660 km d’autonomie potentielle). La version électrique de la Classe E ne devrait pas arriver sur nos routes avant mi-2022.

Une AMG électrique, enfin

L’EQS AMG est également une déclinaison de la grande routière que nous avons pu essayer cet été. Mais à l’inverse de l’EQE, il ne s’agit pas de réduire ses dimensions mais au contraire de gonfler ses performances. En effet, le sigle AMG indique clairement que le véhicule bascule dans le division sportive du constructeur, en devenant ainsi la première voiture électrique sportive de Mercedes. Dès lors, elle entrera en concurrence avec la Tesla Model S Plaid, mais aussi avec la Porsche Taycan et l’Audi RS e-tron GT. 

Cette EQS AMG 53 4Matic+ reprend bien évidemment la base de l’EQS traditionnelle en y ajoutant quelques éléments de performance, ainsi que des finitions plus orientées sport et même une ambiance sonore spécifique. Mais c’est bien entendu du côté du moteur qu’il faut regarder.
Dans sa configuration la plus musclée, comprenez avec le pack AMG Dynamic Plus, la puissance moteur atteint 560 kW et le couple maximal 1020 Nm. Dans ces conditions, le 0 à 100 km/h s’effectue en quelque 3,4 secondes. Les observateurs avertis remarqueront que la sportive de Mercedes est moins véloce que ses concurrentes directes, la faute sans doute à un poids plus élevé.

La mythique Classe-G électrifiée 

Les deux dernières nouveautés électriques de Mercedes concernent des modèles plus confidentiels, mais non moins importants. La Maybach EQS est un concept de SUV ultra luxueux qui se destine en premier lieu à des marchés spécifiques tels que la Chine ou les Etats-Unis.
Néanmoins, elle est intéressante à plus d’un titre. D’une part, parce qu’elle inaugure l’une des nouvelles plates-formes modulaires sur lesquelles seront bâtis les futurs SUV électriques de la marque, mais aussi, d’autre part, parce qu’elle donne des indications sur la façon dont Mercedes définit le luxe pour ses prochains véhicules.
Pour l’instant le constructeur à l’étoile ne communique ni sur les caractéristiques techniques du véhicule (si ce n’est sur une autonomie aux alentours de 600 km), ni sur sa date de commercialisation. Et pour cause, il devrait être précédé dès 2022 d’une version SUV de l’EQS.

Enfin, la présentation de Mercedes s’est achevée sur l’annonce de l’électrification de sa Classe-G, autrement dit la voiture tout-terrain de la marque. Celle-ci est l’une des icônes du constructeur, sa déclinaison en 100% électrique aurait donc pu surprendre, mais le concept reprend habilement le design emblématique du véhicule tout en le faisant évoluer. Le concept présenté hier à Munich est finalement assez abouti, la version définitive prévue pour 2023 devrait donc s’en inspirer largement. 

Avec sa conférence d’ouverture de l’IAA Mobility, Mercedes frappe un grand coup. Le constructeur avait fait part de sa volonté d’accélérer la transition vers l’électrique. La marque de Stuttgart a annoncé vouloir proposer une alternative électrique à tous ses véhicules thermiques d’ici 2025 et a acté la fin de ses voitures thermiques avant 2030. Ses dernières annonces ne disent pas autre chose, et confirment qu’à défaut d’avoir été l’un des pionniers sur les véhicules électriques, Mercedes n’entend pas passer à côté de la révolution.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page