Economie

Le variant Delta stoppe le rebond du marché du travail aux Etats-Unis

Une boutique proposant une offre d’emploi, à Times Square, à New York, le 6 août 2021.

Le chiffre, franchement mauvais, va tourner au casse-tête pour le président Joe Biden et la Réserve fédérale américaine (Fed). Les Etats-Unis n’ont créé en août que 235 000 emplois. C’est beaucoup moins que les 725 000 attendus par les économistes sondés par l’agence Bloomberg. Et c’est aussi une forte chute par rapport aux excellents chiffres, d’ailleurs révisés à la hausse, de juin et juillet, où 962 000 et 1,05 million d’emplois avaient été créés. Le taux de chômage, qui suscite moins d’attention politique, est tombé de 5,4 % de la population active à 5,2 %, mais il manque toujours 5,3 millions d’emplois par rapport à février 2020.

La Maison Blanche a accusé la reprise de la pandémie de Covid-19 pour expliquer ce retournement de tendance sur le front du marché du travail. « Il ne fait aucun doute que le variant Delta explique pourquoi les chiffres de l’emploi d’aujourd’hui ne sont pas meilleurs, a déploré Joe Biden. J’espérais un chiffre plus élevé. »

L’été devait signer le retour à la normale de l’économie. Il a en réalité été marqué par un renfermement : le port du masque est de nouveau imposé en intérieur, parfois en extérieur ; les tests Covid-19 sont exigés de plus en plus souvent, y compris pour les personnes complètement vaccinées.

L’emploi a reculé de 29 000 postes dans le commerce de détail, dans un pays où les caisses sont désormais automatiques, tandis que les secteurs des loisirs, de l’hôtellerie et de la restauration n’ont pas créé de jobs : il en manque pourtant encore 1,7 million par rapport à début 2020 dans ces activités.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pénurie de main-d’œuvre dans une Amérique en surchauffe

Un dossier brûlant politiquement

Le président a réitéré la nécessité pour davantage d’Américains de se faire vacciner afin que les choses reviennent à la normale, affirmant que les Etats-Unis n’étaient « pas là où nous devons être dans notre rétablissement » ; 52,7 % de la population seulement est complètement vaccinée, tandis que 62 % ont reçu au moins une dose.

L’affaire va rapidement devenir brûlante politiquement. Les allocations-chômage fédérales, qui atteignent 300 dollars (252 euros) par semaine, arrivent à expiration ce week-end. Quelque 10 millions d’Américains devraient perdre tout ou partie de ces versements – il existe aussi des aides au niveau des Etats.

Ces aides fédérales ont été accusées par les républicains et une partie des employeurs, à la peine pour trouver de la main-d’œuvre, notamment dans la restauration, de favoriser le chômage volontaire. A gauche, au contraire, les démocrates progressistes s’inquiètent, tandis que les équipes de la Maison Blanche sont divisées, selon une enquête du Washington Post.

Il vous reste 49.66% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page