Acceuil

Le Premier ministre thaïlandais a survécu à un autre vote de défiance

Prayut a reçu 264 voix pour et 208 contre. Le ministre de la Santé Anutin Charnvirakul et quatre autres ministres ont également survécu à la motion de censure de la même manière.

L’opposition avait besoin de 242 des 482 votes parlementaires pour renverser le Premier ministre.

Pendant quatre jours, les législateurs ont accusé son gouvernement d’avoir mal géré la pandémie et l’ont critiqué pour son impact économique grave, visant la lenteur du déploiement des vaccins par le gouvernement en raison de ne pas avoir passé de commandes de vaccins à l’avance et de décider de ne pas adhérer au programme international d’approvisionnement en vaccins Covax.

Prayut a maintenu ces décisions.

Il s’agit de la troisième motion de censure à laquelle le gouvernement a survécu et intervient alors que les manifestants pro-démocratie prévoient d’autres manifestations samedi.

Des manifestants pro-démocratie défilent à Bangkok en juillet, exigeant que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha se retire et que le gouvernement soit tenu responsable de la mauvaise gestion de la pandémie.

Les récents rassemblements sont devenus violents, les forces de sécurité utilisant des gaz lacrymogènes, des canons à eau et des balles en caoutchouc contre des manifestants qui ont lancé des pierres et des pétards.

La Thaïlande a signalé 1,2 million d’infections et plus de 12 000 décès liés au coronavirus, la plupart depuis avril en raison de la variante Delta.

Les autorités ont signalé la plus forte augmentation sur une seule journée de cas à la mi-août avec plus de 23 000 cas.

Le déploiement du vaccin a commencé en juin alors que le pays épidémie la plus grave, avec des personnes incapables de trouver un traitement médical et certaines mourant à la maison. Environ 13% des plus de 66 millions de Thaïlandais ont été complètement vaccinés.

Le gouvernement a réduit pour la troisième fois ses prévisions de croissance économique pour 2021, passant de 1,5 à 2,5 % à 0,7-1,2%. L’économie a reculé de 6,1 % l’an dernier.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page