People

Ingrid Chauvin cash sur son divorce et son “profond sentiment de culpabilité”


Ingrid Chauvin s’est délestée d’un poids maintenant qu’elle est célibataire. Comme le confie l’actrice de Demain nous appartient (TF1) dans un grand entretien à Gala, paru le 2 septembre 2021, elle se sent libérée depuis son divorce de son mari Thierry Peythieu. “Il aura fallu attendre l’aube de la cinquantaine pour que je ressente cet état-là“, explique la comédienne à nos confrères.

Si Ingrid Chauvin paraît aujourd’hui si sûre d’elle, son divorce n’a pas été une décision aisée à prendre. “Sortir d’une relation, mon divorce, est une décision que je ne me serais pas cru capable de prendre. Il m’a fallu beaucoup de temps, surmonter un profond sentiment de culpabilité“, déplore-t-elle. Mais cette décision a été salvatrice. Tout le contraire d’un échec : “C‘est un choix à part entière qui se fait non sans douleur (…) qui conduit à se retrouver.”

L’actrice, qui croit beaucoup “aux signes” que la vie peut envoyer, a finalement eu le même destin que son personnage dans Demain nous appartient, puisqu’elle aussi se sépare du père de ses enfants. “J’ai pris cette coïncidence comme le signe que je prenais la bonne décision. Mais ç’a été très douloureux à jouer parce que j’ai beaucoup de mal avec le conflit“, apprend la comédienne de 47 ans.

Ingrid Chauvin a ressenti le besoin de se faire aider psychologiquement afin de surmonter cette épreuve de manière saine, pour elle comme pour son fils. “J’avais besoin d’être rassurée sur ce que je vivais, ce que je ressentais, de reconnaître ce qui était normal et ce qui ne l’était pas, surtout d’évacuer la culpabilité vis-à-vis de mon enfant“, développe-t-elle. Désormais célibataire, Ingrid Chauvin compte bien croquer la vie à pleines dents.

Pour rappel, elle était mariée depuis 2011 à Thierry Peythieu, le père de son fils Tom (5 ans).

Retrouvez l’interview d’Ingrid Chauvin en intégralité dans le dernier numéro de Gala.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page