Technologie

Test du Huawei MateBook X Pro 2021, un excellent PC, bien inspiré par le MacBook Pro

Non, Huawei n’est pas mort ! Si le géant chinois dégringole sur le marché des smartphones, faute de services Google, il n’a pas quitté le marché du PC. En témoigne le MateBook X Pro version 2021, un ultraportable au grand écran que nous essayons aujourd’hui. Il a plutôt fière allure, cet ordinateur. Élégant et fin, il profite d’excellentes finitions et assume parfaitement son aspect de machine professionnelle : Huawei a su bien s’inspirer du MacBook Pro, d’Apple !

Il fait même mieux, sur certains points. Comme l’écran, par exemple, au format 3:2 et aux bordures bien plus fines que celles des Mac les plus récents. Attention toutefois à ne pas trop reposer sur ses lauriers : Huawei n’a pas fait bouger d’un iota les lignes de son ordinateur star depuis deux ans, et il y a fort à parier que sa source d’inspiration le fera quant à lui avant cette fin d’année.

Ecran

C’est évidemment ce grand écran qui marque, dès que l’on ouvre la machine. C’est une très belle dalle de presque 14 pouces (13,9, exactement), aux bords extrafins, avec une définition de 3000 x 2000 pixels. Et d’après nos tests, elle est tout bonnement excellente : bien lumineuse (535 cd/m2 mesurés), bien contrastée aussi, aux couleurs fidèles… Il n’y a rien à redire, sauf si vous n’appréciez pas les écrans brillants, car les reflets sont clairement de la partie.
C’est aussi une dalle tactile, loin d’être indispensable dans un laptop « traditionnel », mais dont Huawei a su tirer profit grâce à quelques astuces logicielles (voir plus bas). Son format et sa définition hors norme en font en tout cas un excellent outil pour la bureautique ou le surf.

Ergonomie

En matière de confort d’utilisation, Huawei fait presque un sans-faute. D’abord parce que le clavier de la machine est excellent : la course des touches est parfaite, leur son discret et satisfaisant, et leur disposition idéale. On a plaisir à écrire de longs textes. Notre seul reproche vient de son rétroéclairage, qui a tendance à se couper très rapidement lorsque l’on ne l’utilise pas, ce qui est un peu pénible lorsqu’on travaille dans la pénombre. Le pavé tactile est à l’avenant, efficace et satisfaisant au toucher, même si on aurait aimé un clic plus franc : il est un peu trop mou à notre goût.

Avec deux ports USB-C compatibles Thunderbolt et un port USB 3 au format classique, la connectique est correcte, mais on aurait aimé bénéficier, tant qu’à faire, d’une prise HDMI. On peut toutefois saluer Huawei, qui fournit avec l’ordinateur un adaptateur très pratique, à brancher sur un port USB-C. Une fois connecté à la machine, il vous offre, en plus, un port USB-C et un USB-A… et surtout une prise HDMI et une VGA pour connecter votre ordinateur à un écran externe ou une télé.  

Comme sur les précédents modèles du MateBook X Pro, la webcam est une fois de plus cachée entre deux touches « fonction », afin de préserver l’aspect « sans bord » de l’écran. Et on peut lui faire le même reproche que d’habitude : l’angle de vision en contre-plongée est un peu étrange, et il faut mettre une certaine distance entre son visage et l’ordinateur pour obtenir un résultat correct lors d’une visioconférence. Ce n’est pas très pratique non plus lorsque l’on prend des notes en plein appel, car vos doigts viennent du coup cacher régulièrement la caméra.

Enfin, raffinement désormais obligatoire dans les machines « pros », ce PC est évidemment compatible avec Windows Hello. Il permet de vous identifier par le biais d’un lecteur d’empreintes digitales, qui fonctionne parfaitement et permet d’accéder au bureau de Windows très rapidement.

Performances

Le Matebook X Pro est équipé d’un processeur basse consommation puissant, le Core i7-1165G7, dont la fréquence peut monter jusqu’à 2,8 GHz. Il profite aussi, du coup, de la nouvelle génération de circuit graphique intégré d’Intel, Xe.

Associé à ses 16 Go de RAM, cet ensemble offre des performances à la hauteur pour la bureautique, voire un peu de création graphique. Le PC est rapide, réactif, y compris lorsque on lance de lourdes applications. Ses performances, notamment en 3D, n’égalent toutefois pas tout à fait celles de machines récentes disposant du même processeur, comme vous pouvez le constater dans notre graphique ci-dessous. La faute, sans doute, à la définition de son écran, supérieure à celles des autres PC de notre sélection.

Évidemment, et malgré la présence d’un circuit graphique intégré de nouvelle génération, n’espérez pas faire du Matebook X Pro une vraie machine de jeu, d’autant que la définition atypique de son écran n’est pas idéale pour cet usage.
Toutefois, le circuit Intel Xe est suffisamment puissant pour que vous envisagiez tout de même de jouer à des jeux 3D. Nous avons par exemple pu faire tourner sans grand problème Rocket League ou Wreckfest, en limitant évidemment les options graphiques. En revanche, n’espérez pas faire tourner Doom Eternal correctement, même avec les détails au minimum…

Au cours de votre partie, il vous faudra aussi subir le son du système de ventilation de la machine. Qui est assez peu bruyant… et c’est heureux, car on a fréquemment affaire à lui, et pas seulement en jeu. Durant notre test, il s’est parfois déclenché pour des raisons plutôt obscures, lors d’une simple séance de surf ou même… toutes applications fermées, sur le bureau. Il faut dire qu’en parallèle, le MateBook X Pro conserve une température contenue en toutes circonstances.

Autonomie

C’est un peu le point faible du Huawei Matebook X Pro. D’après nos mesures, il se sort moins bien que ses concurrents directs, aussi bien en autonomie polyvalente que vidéo, comme vous pouvez le constater dans le graphique ci-dessous.
Là encore, son écran est certainement en partie responsable. A l’usage, il nous a été difficile d’achever une journée complète de travail sur batterie. Il compense ce défaut par une charge plutôt rapide. Il passe de 0 à 100% en 01 h 43, et 42 minutes pour passer de 0 % à 50 %. C’est pas mal du tout ! 

Logiciels 

Première chose appréciable : Huawei n’a pas garni son ordinateur de bloatwares : pas d’offre d’essai pour un antivirus pénible ou pour un logiciel photo de seconde zone. En revanche, le fabricant chinois customise légèrement Windows 10 pour offrir quelques fonctions exclusives. Tout cela est géré depuis un unique logiciel, baptisé Gestionnaire PC, qui réside en bas à droit de votre barre de tâches. Peu intrusif, il sert d’abord à maintenir le firmware et certains pilotes à jour.

Mais en bon copiste, Huawei s’est aussi inspiré d’Apple du point de vue du software. Gestionnaire PC propose ainsi quelques fonctions dans la lignée des options de « Continuité » du géant américain. Ainsi, si vous disposez d’un deuxième produit Huawei (comme un smartphone, ou une tablette), vous pouvez le connecter au PC dans différents scénarios : extension de l’affichage, copie de fichiers, copier/coller entre les deux machines. Et ça marche plutôt bien… quand ça marche !
Nous n’avons en effet pas eu de souci pour relier le PC à un smartphone P30 Pro. En revanche, nous ne sommes pas parvenus à le connecter à une tablette MatePad pourtant récente. Si cette fonction vous intéresse, vérifiez donc sur le site de Huawei si votre terminal est compatible.
Dans la même veine, l’ordinateur propose également « Huawei Share », une réplique du Airdrop, d’Apple. Pratique, encore une fois, seulement si vous disposez d’autres appareils Huawei.

Gestionnaire PC a d’autres fonctions, pour certaines bien vues, pour d’autres plutôt décevantes. D’un clic sur l’icône de la barre des tâches, on accède à un volet de « notifications », qui résume les événements système, et documents transférés récents.
Une troisième fenêtre, « Presse-papier », vous liste tous vos copier-coller récents. Pratique, même si une fonction similaire, mais un peu cachée, existe déjà dans Windows. On y trouve aussi des raccourcis vers quelques fonctions pratiques, comme la capture d’écran et la capture d’écran vidéo… ainsi qu’AI Search, un ersatz du Spotlight d’Apple, qui indexe l’ensemble de votre disque afin de pouvoir effectuer des recherches ensuite. Bof. On est vite revenu au champ de recherche natif de Windows 10, bien plus efficace.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page