Auto-Moto

premières photos et impressions au volant 


Quelques mois après sa révélation, la nouvelle DS 4 est à l’essai sur Auto-Moto ! Découvrez nos premières impressions de conduite.

C’est sans doute l’une des nouveautés les plus attendues de l’année. Dévoilée en avril dernier, la nouvelle DS 4 aura fort à faire dès son arrivée en concessions à la fin de l’année, alors qu’elle aura la lourde tâche de rivaliser frontalement avec des concurrentes allemandes bien déterminée. Mais la firme, devenue indépendante de Citroën en 2014 ne devrait pas avoir trop de soucis à se faire, misant sur un style audacieux, dans la même veine que les précédents modèles de la gamme. Les lignes sont anguleuses et pleines de caractère, se distinguant alors très largement de sa cousine technique, la Peugeot 308, officialisée quelques mois plus tôt. Les grandes roues donnent quant à elles de très belles proportions à la voiture, et une vraie prestance. A noter qu’une déclinaison Cross intègrera également la gamme, se distinguant de son coté par des attributs spécifiques, incluant des protections de carrosserie ainsi que des barres de toit. En revanche, la garde au sol n’a quant à elle pas été changée, avec une hauteur totale culminant alors toujours à 1,47 mètre.

A bord, la présentation est évidemment très élégante, s’inspirant de ce que propose DS depuis plusieurs années avec son DS 7 Crossback. Cependant, quelques évolutions ont été apportées depuis le premier modèle, alors que les designers ont privilégié un poste de conduite plus épuré, se passant des attributs jugés superflus. La console centrale est désormais plus aérée, de même que la planche de bord, qui accueille alors un grand écran tactile de 10 pouces, intégrant un système d’info-divertissement modernisé. Le conducteur pourra également compter sur le combiné numérique, toujours personnalisante. Les designers sont apporté un soin tout particulier à cet habitacle qui se veut élégant et confortable, grâce à un empattement de 2,67 mètres. De son côté, le coffre de 430 litres reste dans la moyenne du marché, bien qu’il passe à 390 litres sur la version hybride rechargeable. Globalement, les passagers sont choyés dans cette DS 4, qui affirme haut et fort son positionnement premium, s’offrant par ailleurs une belle dotation technologique. En bref, c’est beau, c’est silencieux, les assemblages sont irréprochables et l’ambiance est résolument luxueuse.

Essai DS 4 : notre premier avis

Durant notre essai, nous avons eu l’opportunité de prendre en main deux versions de cette DS 4. Il s’agit du PureTech essence de 225 chevaux et la déclinaison hybride rechargeable E-Tense 225 chevaux, reprenant la chaine de traction déjà bien connu au sein des marques de l’ex-groupe PSA. Si nous reviendrons plus en détails ultérieurement sur les spécifiés techniques de ces versions respectives, la compacte haut de gamme brille dans tous les cas par son grand confort, tant par la position de conduite que par le volant et l’ergonomie générale de l’habitacle. Mention spéciale également à la suspension pilotée baptisée DS Active Scan Suspension, qui analyse la route afin d’anticiper les imperfection et donc d’adapter l’amortissement en conséquence. Mais globalement, impossible de ne pas évoquer tout l’arsenal technologique de la Française, qui fait le plein d’aides à la conduite particulièrement utiles, peu importe la finition choisie. Parmi elles, citons entre autres l’affichage tête haute, les feux Matrix LED ou encore l’aide au stationnement avant et arrière, de série sur la finition Rivoli.

Restés connectés pour découvrir notre essai complet de la nouvelle DS 4 !

A lire également sur Auto-Moto.com :

Un SUV sept places électrique à venir chez DS

DS 4 : découvrez toute la gamme et les tarifs

Essai DS9 : nos premières impressions au volant


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page