Sports

Medvedev, “un potentiel mental monstrueux”

Désormais n°2 mondial, Daniil Medvedev est devenu un joueur redoutable sur le circuit ATP grâce au travail effectué avec son coach, Gilles Cervara. Mais aussi à l’aide d’une préparatrice mentale.

Quelle est la grande force de Daniil Medvedev, le n°2 mondial ? Sa technique, son talent, son génie, sa folie ou sa couverture de terrain ? Il y a un peu de tout ça, mais encore faut-il avoir les idées claires pour mettre son jeu en place. La réussite de Medvedev a été analysée par le site Tennis Majors, qui s’est plongé dans le travail effectué par le coach du Russe, le Français Gilles Cervara, et sur l’apport d’une préparatrice mentale, Francisca Dauzet. C’est elle qui a été chargée d’aider le joueur à un franchir un cap.

« J’avais dit à Gilles qu’il avait un potentiel mental monstrueux, c’est-à-dire une capacité rare à explorer ses pensées », explique celle qui a le titre d’accompagnateur professionnel de la performance de sportifs de haut niveau. C’est Cervara, fin 2016, qui avait eu l’idée de faire appel à ses services. « Il y avait une partie de lui qui n’était pas sous contrôle, se souvient le coach. J’ai eu ce déclic un jour où, à la fin d’un entraînement, tout est parti en vrille, c’était vraiment n’importe quoi de son côté comme du mien. Après une discussion apaisée, je lui ai dit que je pensais ce travail mental nécessaire. »

« Daniil est quelqu’un de complexe, riche et profond »

Malgré une finale à Chennai début 2017, Medvedev n’a pas souhaité poursuivre la collaboration avec Francisca Dauzet. Mais lorsque Gilles Cervara lui a reparlé de la préparatrice mentale, avant Wimbledon 2018, le Russe a cette fois estimé qu’il était prêt à faire appel à elle. Cervara explique: « Je me retrouvais dans l’approche de Francisca, profonde, complète, qui ne se limite pas, comme trop souvent, à un petit bout du mental, mais qui considère l’être dans toute sa complexité. Comme personne et comme entraîneur, ça me parlait. Daniil est quelqu’un de complexe, riche et profond, et c’est pour ça que je pensais qu’elle était la plus adaptée. »

Entre les deux, la greffe a fonctionné. Et Francisca Dauzet a réussi à dompter Medvedev. « Ce qui caractérise un performeur, c’est qu’il est différent, sur la brèche. Il n’est ni plus intéressant ni plus intelligent, résume pour Tennis Majors celle qui accompagne aussi des dirigeants d’entreprise. Simplement, il possède un champ d’exploration interne quasiment illimité. Accompagner un performeur est une opération délicate car cela veut dire soigner un problème, tout en lui laissant la part qui va rendre possible la performance. Je dois être très précautionneuse. Le but du travail est de rendre le désordre cohérent, car ce désordre apparent est un ordre intérieur qui rend possible une créativité permanente. Parfois les chemins vers l’objectif sont étonnants mais ce sont ceux du performeur. »

Pour Medvedev, les résultats sont là. Sa progression a été fulgurante: 68e à l’été 2018, et 16e à la fin de l’année, il est entré dans le Top 5 fin 2019 après une folle tournée américaine, marquée par une superbe finale à l’US Open contre Rafael Nadal. Désormais n°2 à l’ATP, Medvedev n’a plus qu’une marche à franchir, et surtout un immense objectif: gagner un titre en Grand Chelem. Le moins que l’on puisse dire est qu’il a mis tous ses atouts de son côté.

>> L’article complet sur le site Tennis Majors




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page