Politiques

fin du dispositif le 30 septembre


Publié


Mis à jour

Durée de la vidéo : 4 min.

Fonds de solidarité : fin du dispositif le 30 septembre
Franceinfo

Article rédigé par

A. Sylvain, G. de Florival, L. Berbey, C. Hilary, P-H. Goldmann

franceinfo


France Télévisions

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a détaillé, lundi 30 août, les modalités de la fin du “quoi qu’il en coûte”, qui prévoit toutefois un maintien du soutien pour les plus fragiles.

L’hôtellerie, la restauration, les parcs d’attractions, les salles de sport ou encore les cinémas vont avoir le droit à une prolongation du Fonds de solidarité pour compenser leur perte de chiffre d’affaires jusqu’au 30 septembre. Mais au 1er octobre, un nouveau dispositif d’aide sera mis en place, calculé cette fois en fonction des coûts fixes de l’entreprise. “Si on couvre nos frais fixes, c’est l’essentiel. On ne demande pas à gagner de l’argent sur les aides. On demande à être aidé pour ne pas sombrer” confie Didier Desert, un restaurateur parisien.

Le “quoi qu’il en coûte” est terminé, les aides seront financées au cas par cas. Chaque chef d’entreprise devra calculer la différence entre ses recettes et ses dépenses, qui sera ensuite remboursée par l’État à hauteur de 90% pour les petites entreprises et 70% pour les autres. Pour le gérant d’un cinéma, qui a perdu 50% de son chiffre d’affaires cet été, l’inquiétude est présente : “c’est encore un petit peu flou. On nous dit que ça s’arrête, qu’on va réussir à trouver au cas par cas. Ce qu’on veut, ce sont des vraies réponses.” Le gouvernement prévoit de refaire le point sur ce dispositif au début du mois de novembre.

On va dire que c’est une mesure attendue. Est-ce qu’elle est logique pour nos TPE ? Non. On n’a pas aujourd’hui le même constat que le gouvernement s’agissant notamment de notre situation économique. Malheureusement, la suppression du Fonds de solidarité dans sa version universelle, qui aurait pu d’ailleurs se prolonger jusqu’à la fin de l’année, nous paraissait un élément essentiel, surtout dans une période qui reste quand même très incertaine“, explique Marc Sanchez, secrétaire général du Syndicat des Indépendants et des TPE.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page