Technologie

les appels par satellite seraient réservés aux urgences et n’arriveraient pas cette année


Ming-Chi Kuo, analyste et observateur disert et souvent bien informé de l’univers Apple, annonçait le week-end dernier que les iPhone 13, qui seront annoncés d’ici quelques jours, seront compatibles avec une connexion satellite. Un moyen de toujours pouvoir communiquer même quand les réseaux 4G et 5G ne sont pas disponibles.

Toutefois, depuis, Mark Gurman, journaliste pour Bloomberg, qui semble avoir de nombreux contacts au sein du géant californien, a apporté quelques précisions à cette annonce. Les communications satellites ne seraient utilisées que pour les appels (et l’envoi de messages) d’urgence.

Il serait ainsi possible d’avertir d’un accident, d’un problème de santé grave, même en pleine nature, là où les opérateurs n’ont pas déployé de réseau cellulaire.

D’après Bloomberg, au moins deux fonctionnalités d’urgence reposeraient sur cette nouvelle connectivité.

A découvrir aussi en vidéo :

La première fonctionnalité s’appellerait Emergency Message via Satellite (Message d’urgence par satellite – nom de code Stewie, en interne) et permettrait aux utilisateurs de l’iPhone de contacter en priorité des services d’urgence ou des contacts – même si leur iPhone est en mode Ne pas déranger – au travers d’une connexion satellite. Elle serait intégrée directement à l’application Messages, en tant que troisième protocole de communication après les SMS et iMessage. Pour les distinguer des bulles vertes et bleues, c’est le gris qui aurait été retenu pour identifier ses messages, dont la longueur sera également restreinte. Ces appels à l’aide pourraient prendre des formes prédéfinies. Un utilisateur pourrait ainsi taper Emergency SOS puis saisir le nom d’un contact. En plus des messages textuels, ce service pourrait aussi permettre de passer des appels.

La seconde fonctionnalité donnerait la possibilité aux utilisateurs de déclarer un sinistre comme un crash d’avion ou un départ d’incendie. Elle fonctionnera un peu comme les appels au secours (911 ou 112) et pourrait, en plus, fournir des informations sur la localisation de la personne et sur sa fiche médicale.

Afin de s’assurer que l’iPhone est capable de recevoir le signal d’un satellite, une fonction intégrée au smartphone demandera à son utilisateur de sortir pour être couvert. La connexion pourrait alors prendre jusqu’à une minute avant d’être opérationnelle.

Mark Gurman précise que, pour l’instant, Apple continuera d’utiliser les puces Qualcomm pour ses différents modems pour encore quelques années. Mais la mise au point de ses propres modems devrait permettre au géant de Cupertino d’avoir une meilleure maîtrise sur l’intégration d’une telle fonction.

Mark Gurman précise enfin qu’Apple ne lancera pas ce service dans tous les pays, et le fera en fonction des réglementations locales et de la couverture satellite de ces zones géographiques. Le journaliste de Bloomberg annonce enfin qu’il est peu probable que ces connexions par satellite soient lancées en 2021.

Source : Bloomberg


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page