Economie

Canal+ mise sur la Ligue des champions, la création originale et les documentaires

Lors du match entre le PSG et Nîmes Olympique, au parc des Princes, à Paris, le 3 février 2021.

La rencontre avait un goût de vie d’avant la crise sanitaire. Mardi 31 août, Canal+ avait loué l’hôtel Potocki, vaste demeure située à quelques encablures de l’Arc de Triomphe, à Paris, pour présenter les nouveautés de sa rentrée. Maxime Saada a entamé le bal des réjouissances en se félicitant des derniers chiffres : « Nous avons doublé le nombre d’abonnés dans le monde en 5 ans, et nous avons retrouvé de la croissance en France », a égrené le patron du groupe de télévision payante, fixant à 30 millions l’objectif de clients pour 2025. Au trimestre clos fin juin, Canal+ affichait 22,1 millions d’abonnés dans le monde (+ 8 % sur un an) dont 3,5 millions en France (+ 3,5 %).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Football : Canal+ sommé de programmer et de payer la Ligue 1

Pour accroître la performance de ses chaînes maisons, qui restent déficitaires, la filiale de Vivendi lancera, le 9 septembre, Canal+ Docs, consacrée à ce genre, et Canal+ Kids, à destination des enfants. « Cela faisait des années que nous n’avions pas lancé de chaînes, s’est réjoui son directeur général, Gérald-Brice Viret. Le documentaire est l’un des premiers critères d’abonnement. Nous allons amplifier notre investissement. » Cent cinquante documentaires ont déjà été préachetés, dont vingt pour cette année, venant enrichir les quelque 2 000 titres du catalogue. Le téléspectateur pourra notamment découvrir Iggy Pop, raconté par Antoine de Caunes, la vie de Tina Turner, ou celle des Bee Gees. Bientôt à l’antenne également, un film sur les talibans, signé Tony Comiti.

L’investigation, qui a longtemps fait le succès de Canal+, mais peu appréciée par Vincent Bolloré fera-t-elle son retour ? En 2015, le premier actionnaire de Vivendi avait avoué aux représentants syndicaux ne pas avoir envie de se fâcher avec des clients ou des partenaires. Un film sur le Crédit mutuel avait même été déprogrammé. Depuis, ce genre avait disparu des chaînes. « On ne s’interdit rien », a éludé Christine Cauquelin, chargée du documentaire.

« C’est le meilleur contrat qu’on ait jamais eu »

Canal+ compte aussi sur la création originale, avec treize nouveautés cette année. « L’investissement va doubler », a indiqué Gérald-Brice Viret, sans donner plus de détails. La série de Jonathan Cohen, La Flamme, aura droit à une seconde saison tournée au Mexique. Alex Lutz (ex- « Catherine et Liliane ») sortira La vengeance au triple galop, « un hommage à [s]a grand-mère, qui adorait, en 1991, les séries américaines », selon l’artiste, et Julie Delpy, On The Verge, une série sur quatre femmes de 40 à 50 ans.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le Conseil d’Etat inflige un revers à CNews

Mais c’est surtout sur le sport que mise la filiale de Vivendi. Un plateau flambant neuf de 1 000 m2 accueillera le « Canal Champions Club », nouvelle émission consacrée à la Ligue des champions, compétition acquise environ 300 millions d’euros par an. « C’est le meilleur contrat qu’on ait jamais eu avec les deux plus belles affiches et tous les résumés. On attendait cela depuis 2016 », s’est enthousiasmé l’un des piliers de la chaîne, l’animateur Hervé Mathoux. Pour réduire la facture, Canal+ partage la diffusion de la compétition avec SFR.

Lire aussi Ligue 1 : Canal+ condamné à diffuser deux matchs par journée, sous peine d’une astreinte d’un million d’euros par jour de retard

Canal+ a en revanche évoqué du bout des lèvres la Ligue 1. Il conteste toujours l’arrivée d’Amazon qui a récupéré les huit matchs hebdomadaires de l’éphémère Mediapro pour 250 millions d’euros par an, tandis qu’il conserve, lui, deux matchs acquis en 2018 pour 332 millions d’euros. Mais si elle fait profil bas, la filiale de Vivendi compte bien exploiter son lot, qui lui permet de choisir vingt-huit des trente-huit meilleures affiches de la saison. Si l’on ajoute la Ligue des champions, 75 % des matchs joués par Lionel Messi au PSG seront visibles sur les antennes de Canal+. Une belle perspective en termes d’abonnements.

De nouvelles offres commerciales

Reste à savoir comment Canal+, qui avait fait part de son envie de se passer du championnat de France de football, envisage la suite. Le groupe espère-t-il vraiment arrêter, comme il l’avait dit au printemps ? Ou souhaite-t-il simplement renégocier avec la Ligue de football professionnel (LFP) ? Pour le moment, il se bat toujours en justice contre la LFP. En attendant, il a renouvelé les droits de sports moins disputés par la concurrence : il conserve la formule 1 jusqu’à la fin de 2024, la Moto GP jusqu’en 2029, et le championnat du monde de rally jusqu’au début de 2030.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’arrivée de Lionel Messi au PSG, une aubaine pour Amazon et Canal+

De nouvelles offres commerciales ont aussi été imaginées. Canal+ Docs et Kids font partie d’un nouveau pack comprenant également les autres chaînes Canal+ et le meilleur de la Ligue des champions et de la Ligue 1, au prix de 20,99 euros par mois pendant un an. Le fan de séries et de films déboursera 34,99 euros pour Canal+, Disney, Netflix et OCS. Et l’aficionado de sport, la même somme pour accéder à Canal+ Sport, BeIN Sports et Eurosport. Amazon a publiquement dit ne pas souhaiter être distribué par la filiale de Vivendi, préférant réserver le football à ses propres clients.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page