Auto-Moto

30 km/h à Paris : ce qu’il faut savoir

Dès ce lundi 30 août, l’ensemble des rues de Paris sont désormais limitées à 30 km/h, sauf le périphérique et certaines artères. On vous explique.

Il y a quelques mois, cela nous semblait encore très lointain. Car si l’on savait qu’Anne Hidalgo prévoyait d’abaisser la vitesse maximale dans la capitale, nous étions loin de nous douter que cette mesure serait mis en place aussi tôt. Mais l’édile avait à coeur de tenir ses promesses de campagne, et voilà donc que dès ce lundi, l’ensemble des rues de Paris passent donc à 30 km/h. Un abaissement de la vitesse maximale qui fait déjà polémique depuis plusieurs mois, mais qui ne devrait cependant pas trop dépayser les automobilistes dans la pratique. Et pour cause, la Mairie de Paris rappelle en effet que 60 % des rues parisiennes étaient déjà limitées à 30 km/h avant la mise en place de cette mesure. Par ailleurs, il faut savoir que la vitesse moyenne dans la capitale ne dépasse actuellement pas les 14 km/h en raison notamment des nombreux embouteillages. En pratique, cette nouvelle limitation ne devrait donc pas avoir un impact important.

=> Découvrez les rues toujours limitées à 50 km/h

Selon David Belliard, adjoint au maire en charge des transports, cette baisse devrait notamment permettre de réduire les nuisances sonores et de fluidifier le trafic « en diminuant les effets d’accélération et de décélération ». Mais si ces intentions semblent plutôt louables dans les faits, cet abaissement de la vitesse maximale a également un autre but, comme l’affirme l’élu EELV : « l’enjeu, c’est de diminuer la place de la voiture, ce qui passe par la baisse de la vitesse ». De quoi attiser la colère des associations, et notamment de 40 millions d’automobilistes, qui dénonce « un simulacre de concertation pour une mesure déjà actée », alors que les citoyens avaient été invités à donner leur avis sur cette nouvelle limitation. De son côté, la mairie de Paris affirme que 59 % des parisiens y sont favorables, et 36 % de Franciliens. 61 % d’entre eux restent cependant défavorables à cette mesure.

Certains axes préservés

En théorie, l’ensemble des rues de Paris intra-muros seront concernées par cette limitation à 30 km/h, sauf le boulevard périphérique, qui restera quant à lui limité à 70 km/h. Cependant, on sait qu’Anne Hidalgo aimerait réduire sa vitesse à 50 km/h dans les années à venir et opérer de vastes changements, avec l’installation de pistes cyclables, entre autres. Certaines grandes artères de la capitale resteront elles aussi à 50 km/h, dont les Champs-Elysées, le boulevard des Maréchaux, ainsi que les avenues Foch et de la Grande Armée. Les avenues des bois de Boulogne et de Vincennes seront elles aussi préservées, mais rien ne dit que la maire de Paris n’appliquera pas la limitation à 30 km/h sur ces voies également.

A terme, son but reste avant tout de faire disparaitre l’ensemble des voitures de la capitale, avec l’interdiction des diesel dès 2024 puis de tous les véhicules essence d’ici à 2030. Ces mesures de restrictions de circulation s’accompagneront également de la suppression de nombreuses places de stationnement en surface, ainsi que de l’augmentation du prix, pour les voitures et les deux-roues.

A lire également sur Auto-Moto.com : 

Paris à 30 km/h : où peut-on encore rouler à 50 km/h ? – CARTE OFFICIELLE

Paris : comment fonctionne le nouveau stationnement résident

Stationnement à Paris : les scooters 3-roues paieront plein pot


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page