Auto-Moto

le match des berlines abordables

La nouvelle Tipo Cross lance une opération séduction sur le marché des berlines compactes baroudeuses. Mais, aussi attractif soit-il, son prix suffit-il à en faire une alternative crédible aux ténors comme la Citroën C4 ?

Les raisons de choisir l’italienne…

Pour son prix, évidemment ! Habilement positionnée entre le low-cost et les compactes généralistes, la Fiat Tipo se veut plus « essentielle » que rudimentaire. Et la formule semble fonctionner puisque sa carrière a connu un joli démarrage, à l’échelle mondiale, avec 500 000 unités produites (en Turquie) sur ses 3 premières années de vie, entre 2015 et 2018.

A l’occasion de son restylage, la Fiat s’embourgeoise même avec cette coquette version Cross, un peu surélevée (37mm), sans faire flamber la note. La promesse budgétaire est tenue car les tarifs de cette « aventurière » débutent à 19 490 euros. Parmi ses concurrentes généralistes les plus notoires, la C4 est elle aussi bien placée mais, pour rivaliser avec la compacte transalpine, la Citroën doit renoncer à bon nombre de ses équipements. Prix plancher ? 20 900 euros minimum. La Françaises est battue.

Ajoutez à cela un style plutôt alléchant. Cette nouvelle déclinaison Cross de la Tipo apporte une touche de charme qui peut séduire ceux que la nouvelle Citroën C4 a laissé dubitatifs, surtout dans ses finitions les plus abordables. Car pour abaisser l’addition, la Françaises de notre match renonce à ses artifices au point d’opter pour des enjoliveurs de roues (18 pouces).

Photo : F. Bolusset

La Fiat, fière de ses atours, comme des jantes en alliage 17 pouces bicolores « Cross » ou encore du chrome satiné présent sur les barres de toit, rétroviseurs, boucliers, bas de caisse et poignées de porte, parade sans forcer sur l’addition. Surprenante à défaut d’être repoussante, la plastique de cette nouvelle C4 laisse au mieux indifférent, là où la Fiat Tipo Cross, plus consensuelle, peut glaner davantage de suffrages.

La Citroën se rattrape avec un habitacle à la qualité perçue bien plus flatteuse que celle de la Fiat, où des plastiques grossiers sur la partie basse de planche de bord et sur les contre-portes, notamment, trahissent une conception plus ancienne. L’Italienne offre un coffre plus vaste (440l contre 380l pour la Française) mais rend des points à sa rivale en termes d’espace à bord, l’empattement de la Fiat étant légèrement inférieur à celui de la Citroën.

A l’usage, on jouit d’une meilleure visibilité dans la Tipo Cross que dans la C4, pénalisée par un becquet scindant en deux la vitre de coffre, et des gros montants qui détériorent la rétrovision.

Rétrovision gâchée par un becquet de coffre

Photo : F. Bolusset

Enfin, la pseudo-baroudeuse de Turin fait le plein d’équipements de série sur son plus haut niveau de finition « Plus » affiché à 23 490 euros : caméra de recul, feux de route adaptatifs, ou encore chargeur de téléphone à induction. A motorisation équivalente, C4 la plus proche côté prix (23 400 euros en finition « Feel ») en est dépourvue.

… ou de préférer la C4

Pour sa copie rendue nette et sans bavure, même en entrée de gamme. Cette qualité globale de fabrication est héritée d’une lignée de berlines compactes à succès, frappées des chevrons. Pourtant, comme un feuilleton télé, la carrière de la Citroën C4 ne manque pas de rebondissements. En perte de vitesse avec sa 2ème génération (lancée en 2010) elle a changé son fusil d’épaule et plusieurs fois revu sa formule pour pointer où le vent souffle ; tantôt du côté d’un crossover ludique (Cactus), puis d’une berline compacte surélevée (C4 Cactus). Aujourd’hui, elle tente de synthétiser ses expériences pour proposer une inédite carrosserie à la croisée des chemins.

Photo : F. Bolusset

En réalité, qu’importe le flacon… pourvu que la compacte chevronnée n’abandonne pas ses fondamentaux : un prix doux et surtout un confort de conduite qui l’est tout autant.

A ce titre, la nouvelle Citroën C4 met le paquet en offrant un amortissement à butées hydrauliques progressives qui filtre superbement bien les défauts de la chaussée. Un équipement dont bénéficie ce modèle d’essai, mais dont l’entrée de gamme « Life » (20 900 euros) est privée avec la motorisation 100 ch essence BMV6. La Fiat Tipo montre également patte blanche en offrant un confort honorable, si bien en ville que sur route. Mais la Citroën maitrise parfaitement le sujet et séduira davantage les amateurs de touché de route ouatée.

D’ailleurs, les plus argentés pourront encore améliorer la filtration sur leur C4 avec les sièges « Advanced Confort », offerts de série sur les finitions supérieures, mais l’addition grimpe alors à 26 400 euros minimum (motorisation 130ch S&S BVM6 « Feel Pack »). C’est bien plus cher qu’une Fiat Tipo Cross. Bien qu’elle soit dépourvue de ces assises plus moelleuses, « notre » C4 d’essai fait figure de bonne élève à l’usage en soignant ses occupants quelle que soit la physionomie de la route. La contre-parti, c’est un comportement placide qui efface toute sensation de conduite comme une éponge humide sur un tableau d’école. En même temps, avec 100 chevaux tirés du 3 cylindres 1.2, on n’est pas frustré par le tempérament studieux de la compacte tricolore.

Par ailleurs, son couple boite / moteur est nettement plus convainquant que celui de sa rivale Italienne. Le train avant tient bon, même à rythme soutenu, et la direction remonte suffisamment d’informations pour évoluer sur routes sinueuses sans frémir. La Tipo Cross, quant à elle, associe son moteur 3 cylindres turbo essence – de 100 chevaux également – à une boite manuelle 5 rapports. Mais, à l’inverse de la Citroën, l’agrément de conduite n’est pas au rendez-vous. La faute à des à-coups à bas régimes qui, ajoutés au levier de vitesse au guidage approximatif, distillent un sentiment de désuétude.

Photo : F. Bolusset

Par ailleurs, la direction de la Tipo Cross est muette, le train avant rend vite les armes, bref… au chapitre routier la compacte tricolore l’emporte. La consommation finit de les départager puisque la Citroën est un peu moins gourmande (environ 0,3 l/100 km d’écart sur notre trajet) avec un appétit de 6.7 l/100 km sur un parcourt faisant la part belle aux voies rapides, plus énergivores pour ces petites cylindrées.

Avis

Malgré une offre tarifaire agressive, la Fiat Tipo Cross accuse un trop grand retard en terme d’agrément de conduite et de qualité de fabrication par rapport à la toute fraîche Citroën C4, même en entrée de gamme.

Photo : F. Bolusset

FICHE TECHNIQUE FIAT TIPO CROSS 1.0 FIREFLY 100 BVM5 « PLUS »

ACHETER

  • Prix : 23 490 euros
  • Gamme essence : de 100 ch, à partir de 19 490 euros
  • Gamme diesel : de 95 à 130 ch, de 21 990 à 23 990 euros
  • Gamme électrique : –
  • Puissance fiscale (CV) : 5
  • Garantie / kilométrage : 2 ans / 100 000 km
  • Consommation moyenne Auto Moto / constructeur : 7 / 5,8 l/100 km
  • CO2 (g/km) : 131
  • Bonus / Malus : neutre
  • Intervalle de révision : NC
  • Pays de production : Turquie
  • Nombre de points de vente : 369

VIVRE

  • Largeur coudes AV/AR (cm) : NC
  • Espace jambes AR (cm) : NC
  • Garde au toit AV/AR (cm) : NC
  • Coffre à 5/à 2 (l) : 440 / NC
  • Hauteur de seuil coffre (cm) : NC

CONDUIRE

  • Moteur : 3-cylindres, turbo essence, start&stop
  • Cylindrée (cm3) : 999
  • Puissance (ch à tr/mn) : 100 / 5 000
  • Transmission : traction, mécanique , 5 vitesses
  • Couple (Nm) : 190
  • Poids (kg) : 1 335
  • Long.xlarg.xhaut. (m) : 4,38 x 1,79 x 1,55
  • Empattement (m) : 2,63
  • Réservoir (l) : 50
  • Ø de braquage (m) : 10,90
  • Vitesse maxi : 183 km/h
  • 0 à 100 km/h : 12,2 sec
  • Pneus de série : 225/45 R17
  • Pneus de l’essai : Falken Azenis FK510A

Photo : F. Bolusset

FICHE TECHNIQUE CITROEN C4 PURETECH 100 BVM6 « FEEL »

ACHETER

  • Prix : 23 400 euros
  • Gamme essence : de 100 ch à 155 ch, de 20 900 à 30 550 euros
  • Gamme diesel : de 110 à 130 ch, de 23 200 à 28 700 euros
  • Gamme électrique : 136 ch, à partir de 35 600 euros (hors bonus)
  • Puissance fiscale (CV) : 5
  • Garantie / kilométrage : 2 ans / illimité
  • Consommation moyenne Auto Moto / constructeur : 6,7 / 5,4 l/100 km
  • CO2 (g/km) : 122
  • Bonus / Malus : neutre
  • Intervalle de révision : NC
  • Pays de production : Espagne
  • Nombre de points de vente : 2 064

VIVRE

  • Largeur coudes AV/AR (cm) : NC
  • Espace jambes AR (cm) : NC
  • Garde au toit AV/AR (cm) : NC
  • Coffre à 5/à 2 (l) : 380 / 1250
  • Hauteur de seuil coffre (cm) : NC

CONDUIRE

  • Moteur : 3-cylindres, turbo essence, start&stop
  • Cylindrée (cm3) : 1199
  • Puissance (ch à tr/mn) : 102 / 5 000
  • Transmission : traction, mécanique , 6 vitesses
  • Couple (Nm) : 250
  • Poids (kg) : 1 209
  • Long.xlarg.xhaut. (m) : 4,36 x 1,83 x 1,52
  • Empattement (m) : 2,67
  • Réservoir (l) : 50
  • Ø de braquage (m) : NC
  • Vitesse maxi :  184 km/h
  • 0 à 100 km/h : 11,2 sec
  • Pneus de série : 195/60 R18
  • Pneus de l’essai : Goodyear Efficientgrip

Les berlines concurrentes à l’essai, par auto-moto.com :

Les meilleures berlines compactes : le classement 2019

Dacia Duster vs Fiat Tipo : comparatif vidéo

Essai nouveau Citroen C3 Aircross : notre avis sur le SUV urbain


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page