Politiques

primaire ou pas ? Les partis politiques face à un casse-tête


Publié

Durée de la vidéo : 2 min.

Élection présidentielle : primaire ou pas ? Les partis politiques face au casse-tête
FRANCE 2

Article rédigé par

V. Astruc, T. Paga, J. Nény, H. Capelli, P. Perrot, P. Montels, Q. Monatton, M. Fiamma, H. Laridon, V. Zanetto, T. Cluzeau, V. Huon

France 2


France Télévisions

À huit mois du scrutin, l’élection présidentielle de 2022 est dans toutes les têtes. De nombreux partis politiques organisent leur rentrée ce week-end. Comment départager ceux qui aspirent à être candidats ? La question n’est toujours pas tranchée, à droite comme à gauche. 

Ce weekend, le Parti socialiste et Les Républicains font leur rentrée, et la primaire est au cœur des débats. “C’est une mauvaise idée car les candidats se déchirent“, estime une militante LR. “Ça parait le moyen le plus démocratique“, lance un autre du PS. 

La primaire, c’est le vote des militants pour désigner le candidat d’un parti ou d’un camp pour la présidentielle. En 2016, 7 prétendants s’étaient lancés avec une victoire finale de François Fillon. À gauche, Benoît Hamon l’avait emporté face à 6 concurrents. Mais ni l’un ni l’autre ne s’étaient qualifiés au second tour. “La primaire est une machine à perdre. (…) On admet que les partis politiques sont des coquilles vides“, estime Jean-François Kerléo, professeur de droit public. Cet instrument de départage peut aussi servir de rampe de lancement comme en 2011. La primaire socialiste avait débouché sur une victoire de François Hollande à la présidentielle. 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page