Sports

Neuf médailles de plus !

Journée faste pour la délégation française aux Jeux Paralympiques de Tokyo, avec neuf médailles supplémentaires, dont cinq en tennis de table (plus deux assurées dimanche) et une en or en triathlon grâce à Alexis Hanquinquant. La France compte désormais 19 médailles après seulement quatre jours, contre 28 au total à Rio.

Triathlon

Troisième médaille d’or pour la France aux Jeux Paralympiques de Tokyo ! Alexis Hanquinquant (35 ans) a remporté le triathlon de la catégorie PTS4 (légers troubles de la coordination d’un côté du corps, à un degré élevé d’un bras, ou l’absence de membres). Le Normand, amputé du bas de la jambe droite suite à un accident sur un chantier alors qu’il était maçon en 2010, s’est imposé en 59’58 devant le Japonais Hideki Uda et l’Espagnol Alejandro Sanchez Palomero après avoir mené la course en bout en bout. Et quelques heures plus tard, c’est Annouck Curzillat (29 ans), déficiente visuelle, qui a décroché le bronze avec sa guide Céline Bousrez, en finissant en 1h11’45, derrière l’Espagnole Susana Rodriguez et l’Italienne Anna Barbaro, et en battant les Britanniques au sprint pour grimper sur le podium. Dans la même catégorie, Thibaut Rigaudeau et Antoine Perel ont en revanche terminé quatrième et sixième de la course masculine.

Tennis de table

Quelle belle journée pour les pongistes français ! Dans cette discipline où les deux demi-finalistes remportent une médaille de bronze, les Bleus ont fait le plein. Mateo Boheas est assuré de remporter au moins une médaille d’argent, après sa qualification pour la finale de la catégorie 10 (debout avec une légère limitation de mouvement d’un avant-bras, une déficience modérée du tronc, d’un pied, ou l’absence de membres) grâce à sa victoire 3-1 sur l’Indonésien Akbar en quarts et 3-2 sur l’Indonésien Jacobs en demies. Idem pour Fabien Lamirault, qualifié pour la finale de la catégorie 2 (en fauteuil avec un mouvement fortement limité du milieu du tronc et des jambes, et à un niveau modéré des mains) après sa victoire 3-1 sur le Sud-Coréen Cha en demies. Léa Ferney (catégorie T11, déficients intellectuels), qui a seulement 17 ans, a quant à elle remporté la médaille d’argent, après avoir battu la Japonaise Ito 3-0 en demi-finales avant de perdre 3-1 contre la Russe Prokofeva, championne du monde en titre, en finale. Maxime Thomas, battu en demi-finale de la catégorie 4 (en fauteuil avec limitation du mouvement du tronc et des jambes à un niveau modéré ou élevé) par le Turc Ozturk (3-1). Thu Kamkasomphou, âgée de 52 ans et championne paralympique en 2000 et 2008, a ajouté une nouvelle médaille, en bronze, après avoir été battue 3-1 par la Chinoise Huang en demies dans la catégorie 8 (debout avec une légère limitation de mouvement des deux bras ou des jambes, une déficience modérée d’une jambe, ou l’absence de membres). Médaille de bronze également pour Lucas Créange dans la catégorie 11 après sa défaite en demies contre le Hongrois Palos (3-2) et pour Anne Barneoud dans la catégorie 7 (debout avec des faibles troubles de coordination de tout le corps, et une déficience modérée d’un côté du corps, des bras ou des jambes, ou l’absence de membres), battue par la Russe Safonova 3-1 en demies. En revanche, Thomas Bouvais a été éliminé par le Chinois Peng (3-0) en quarts de finale de la catégorie 8.

Athlétisme

Neuvième médaille paralympique pour Marie-Amélie Le Fur ! Pour ses derniers Jeux, l’athlète de bientôt 33 ans, amputée du bas de la jambe gauche, a décroché la médaille d’argent du saut en longueur, comme à Pékin en 2008. Elle a réussi un bond à 6,11m, nouveau record paralympique de sa catégorie T64, mais a terminé deuxième derrière le Néerlandaise Fleur Jong, amputée du bas des deux jambes et du bout de huit doigts, qui évolue en T62 (les deux catégories sont réunies) et a bondi à 6,16m. Maire-Amélie Le Fur clôt ainsi sa brillante carrière et va désormais se consacrer à l’organisation de Paris 2024. A noter également la qualification de Dimitri Jozwicki pour la finale du 100m en T38 (athlètes dont le mouvement et la coordination du bas du tronc et des jambes sont faiblement limités, et d’un côté du corps ou de tout le corps) avec le troisième temps des séries, tout comme Gauthier Makunda sur 400m en T11 (déficience visuelle quasi-totale), alors que Timothée Adolphe a été disqualifié pour avoir perdu le lien avec son guide.

Cyclisme sur piste

Encore une médaille pour la France dans le Vélodrome d’Izu ! Raphaël Baugillet (31 ans), non-voyant et guidé depuis mars 2020 par le septuple champion du monde François Pervis, a décroché la médaille de bronze sur le kilomètre, derrière les Britanniques Fachie (qui a battu le record du monde) et Ball. En sprint par équipes, Alexandre Léauté, Kevin le Cunff et Dorian Foulon, diminués au niveau des jambes ou des pieds, se sont en revanche inclinés contre l’Espagne dans la petite finale.

Judo

Nathan Petit jouera le bronze ! L’isérois de 23 ans, déficient visuel, disputera la finale de repêchages après une journée faite de hauts et de bas. Vainqueur du Kazakh Smagululy en huitièmes de finale sur ippon, il s’est ensuite incliné contre le Sud-Coréen Lee sur ippon en quarts avant de remporter son premier combat de repêchage contre le Britannique Powell, sur ippon également. Il jouera le bronze contre le Mexicain Avila Sanchez.

Escrime

Deux escrimeurs représentaient la France ce samedi en escrime en fauteuil, mais ils n’ont pas gagné de médaille. Damien Tokatlian a terminé deuxième de sa poule avec quatre victoires en quatre matchs, mais a perdu en quarts de finale contre le Russe Nagaev (15-3). Quant à Maxime Valet, il a terminé sixième de sa poule avec quatre victoires en six matchs, mais s’est incliné en quarts de finale contre le Britannique Coutya (15-8).

Aviron

Trois bateaux français disputaient les repêchages ce samedi, et cela s’est bien passé pour deux d’entre eux. Nathalie Benoit a remporté sa course dans la catégorie PR1 (troubles de la coordination à un niveau modéré, limitation considérable de mouvement du milieu du tronc et des jambes, ou absence de membres) et disputera donc la finale. Idem pour Erika Sauzeau, Antoine Jesel, Rémy Taranto, Margot Boulet et Robin le Barreau en quatre avec barreur mixte, qui a remporté sa course en PR3 (déficients physiques et visuels). En revanche, Christophe Lavigne et Perle Bouge devront se contenter de la finale B en PR2 (limitation modérée de mouvement des jambes, des hanches, des genoux, ou absence de membres) en deux de couple mixte.

Natation

Pas de finale pour Emeline Pierre, éliminée en séries du 100m nage libre de la catégorie S10 (limitation de mouvement des jambes à un faible niveau, limitation de mouvement modérée de l’articulation de la hanche ou des pieds, et à un degré élevé d’un pied, ou absence d’une partie de membre).

Tir à l’arc

Mauvaise journée pour les archers français. Eric Pereira et Daniel Lelou ont été éliminés respectivement en 32emes de finale contre l’Australien Marchant (138-136) et en seizièmes de finale contre le Turc Korkmaz (141-137).


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page