People

Les Enfoirés – Michael Jones sévère avec la nouvelle génération : “J’appelle ça de la musique ‘fast-food'”


Figure emblématique de la troupe des Enfoirés, Michael Jones avait annoncé en mars 2021 son départ de la troupe. Une décision difficile pour le grand ami de Jean-Jacques Goldman, avec qui le chanteur a assisté aux prémices de la bande en 1986. Dans les colonnes de La Provence, samedi 28 août 2021, l’interprète de Je te donne (chanson co-écrite avec Jean-Jacques Goldman) s’est un peu plus épanché sur les raisons qui ont motivé son départ.

On ne va pas se mentir. On n’a pas la même pêche à 69 ans qu’à 30 ans… C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai pris la décision de quitter les Enfoirés cette année“, a-t-il d’abord déclaré. Et de poursuivre : “J’avais fait mon temps. Je n’arrivais plus à suivre le rythme imposé par les tournées et les concerts de 4 heures. J’étais un des derniers vétérans avec Maxime Le Forestier.

Durant cet entretien, l’artiste de 69 ans a expliqué que les chansons interprétées par la troupe sont devenues aujourd’hui trop “commerciales” à ses yeux. “Enfin bref, je ne m’y retrouvais plus“, a-t-il ensuite déploré. Sans oublier de mentionner que l’esprit même des Enfoirés a “changé” au fur et à mesure des années, avec l’arrivée d’artistes plus jeunes. “C’est un point de vue personnel, mais je trouve que les jeunes artistes n’ont pas grand chose à exprimer, a ajouté le chanteur et guitariste, les textes sont parfois très pauvres.” Et de conclure, catégorique : “Aujourd’hui, tu peux devenir une star avec de la musique numérisée diffusée sur les plateformes musicales. J’appelle ça de la musique “fast-food”. Rien à voir avec ce que l’on faisait à l’époque“.

Il faut tourner une page

Invité sur le plateau de Non Stop People, en avril dernier, Michael Jones avait déjà expliqué les raisons de son départ. “C’est à dire qu’en une semaine, on est obligés d’emmagasiner un spectacle de quatre heures avec de la danse, des chansons qu’on ne connaît pas forcément, les adaptations pour les tonalités pour les uns et pour les autres… C’est très fatigant !“, avait-il indiqué.

Au sujet des jeunes artistes, ce dernier avait également partagé avoir beaucoup d’espoir en eux : “Il y a toute une jeune génération qui est arrivée et il faut tourner une page. Il y a un moment donné, ils sont là, ils font bien le truc et moi je pense que je serais plus utile ailleurs.” Alors, une nouvelle génération pleine d’avenir ou des artistes “fast-food” ? Il faudrait choisir quand même…


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page