People

Vanessa Estelle Williams sur la signification culturelle de “Candyman” et pourquoi elle n’aime pas les trucs effrayants


L’actrice reprend son rôle du film original “Candyman” de 1992 dans la nouvelle suite et a joué dans la série télévisée “American Horror Stories”.

Mais elle a dit à CNN qu’elle préférait que ses frayeurs soient plus un thriller.

“Je dis aux gens:” Je fais de l’horreur, mais je ne regarde pas beaucoup parce que je suis un chat effrayant “”, a déclaré Williams. “Je vais le regarder, vous savez, pendant la journée avec des amis, mais quand j’étais enfant, j’étais particulièrement hanté par le diable.”

Pas littéralement, juste l’idée du mal. Ce qui fait partie de la raison pour laquelle Williams revient si convaincant en tant qu’Anne-Marie McCoy.

Cette fois, le cadre est un loft de luxe à Cabrini, désormais embourgeoisé au-delà de la reconnaissance, et le fils de son personnage Anthony (interprété par Yahya Abdul-Mateen II) est un artiste qui devient obsédé par le meurtrier à la main crochue.

Le Candyman dans le nouveau film est autant une représentation de la rage noire contre le racisme qu’un croque-mitaine surnaturel.

Les horreurs de la discrimination et des inégalités sont des thèmes communs pour le co-scénariste et producteur du film Jordan Peele et le récit reçoit un nouveau cadrage par lui et la réalisatrice Nia DaCosta.

Williams cite Peele en disant : “Au centre de ‘Candyman’ se trouve la danse éternelle entre le monstre et la victime et l’histoire racialisée de ce pays.”

“Ce sont les hashtags de ces noms de frères et de personnes qui ont été tués par la violence raciale avant qu’il n’y ait des hashtags”, a déclaré Williams. “Donc, c’est la violence intergénérationnelle contre les Noirs … En la refaisant et en la recadrant en tant que Noirs en charge du récit, nous la récupérons et nous guérissons.”

L’actrice a déclaré qu’elle reconnaissait à quel point son personnage, en tant que mère d’un homme noir, se présente comme une représentation des femmes noires qui ont vu le danger qui peut attendre leurs enfants.

Cela est rendu encore plus poignant par le fait que Williams est maintenant elle-même une mère de deux fils qui sont passés de mignons petits garçons à ce que certaines personnes considèrent comme une menace.

“Donc, ce sont de vraies dynamiques en tant que mère noire auxquelles nous devons faire face”, a-t-elle déclaré. “Et je suis revenu vers eux, vers le film, vers ce personnage, avec toute cette expérience vécue.”

Williams reste occupé ces jours-ci.

En plus de “Candyman”, actuellement en salles, elle a également un rôle dans la deuxième saison de la série Showtime “The L Word: Generation Q”.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page