Santé

Quand les soignants communiquent sur les réseaux pour empêcher de nouvelles contaminations


En plus du taux de reproduction du virus qui est la variable la plus importante dans le contrôle d’une épidémie, nos déplacements peuvent avoir un effet sur les contaminations, notamment lors d’évènements familiaux où la vigilance et le respect des gestes barrières sont moindres. Des chercheurs ont tenté de mesurer l’impact d’interventions courtes de soignants sur les réseaux sociaux afin de limiter les déplacements lors de pic épidémique. 

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Covid longue : quand les symptômes durent des mois
  De nombreuses personnes sont atteintes de Covid longue, une forme de la maladie qui peut s’étirer sur plusieurs mois. © Futura 

Au sein de nos démocraties, il est de bon augure de trouver des moyens de limiter le déplacement des citoyens lorsque cela est nécessaire pour des raisons sanitaires, sans prendre de mesure stricte et répréhensible.

Les confinements successifs ont été difficiles à vivre pour la plupart d’entre nous et, même s’ils ont permis de diminuer le taux de reproduction du virus, ils n’ont pas été sans conséquences néfastes, bien que certainement moins graves concernant le nombre absolu de victimes que si nous n’avions rien fait. Néanmoins, certaines périodes ont été exemptées. C’est le cas des fêtes religieuses telles que Noël et Pâques. Durant ces moments, le Premier ministre Jean Castex avait appelé à la plus grande vigilance et à éviter les déplacements interrégionaux, et aussi les tablées trop nombreuses. On ignore si ces recommandations ont été efficaces. De leur côté, des chercheurs américains ont testé l’efficacité de courtes vidéos réalisées par des soignants sur les déplacements de la population États-unienne lors de Thanksgiving et de Noël. Ils publient leurs résultats dans Nature Medicine.

La confiance envers nos soignants

Nous faisons généralement confiance aux personnes qui nous soignent. Aux États-Unis, les soignants font partie des personnes auxquelles on accorde le plus de confiance. Pour exploiter cette confiance à des fins utiles, des scientifiques ont mis en place un protocole novateur. Leur souhait était d’estimer l’efficacité de courtes vidéos diffusées sur les réseaux sociaux émanant des soignants sur les déplacements de la population. Pour ce faire, ils ont sélectionné aléatoirement plusieurs États, comtés et code postaux des États-Unis pour recevoir une intervention. Ils ont pris le soin d’exclure de leur échantillon les comtés très marqués politiquement (par exemple, les endroits où résident une grande majorité des partisans de Donald Trump) pour éviter les biais médiés par une opposition farouche au nouveau gouvernement.

Une mesure efficace

Les vidéos diffusaient des petits messages appelant la population à rester chez elle durant les vacances. Les variables retenues pour confirmer ou infirmer l’efficacité des vidéos étaient les suivantes : les déplacements mesurés par géolocalisation et l’incidence des cas de Covid-19. Un effet a été observé concernant la distance parcourue quelques jours avant les jours de fête mais aucun effet sur les rencontres prévues le jour de célébration. Du côté de l’incidence des cas, un effet faible a été observé, bien que non persistant dans le temps de façon cohérente avec le caractère ponctuel de l’intervention. Ces travaux appellent désormais d’autres études concernant la vaccination. Est-ce que les interventions des soignants suggérant à la population de se faire vacciner, en plus d’une pédagogie adéquate de la part des instances de communication, pourraient accroître le pourcentage de personnes bénéficiant d’un schéma vaccinal complet ?

Intéressé par ce que vous venez de lire ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page