Politiques

Bruno Retailleau annonce qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle 2022

Le chef de file des sénateurs Les Républicains estime ne pas être “le mieux placé pour battre Emmanuel Macron”.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Au tour de Bruno Retailleau. Après Laurent Wauquiez, le chef de file des sénateurs Les Républicains a annoncé, vendredi 27 août dans un entretien au Figaro, qu’il ne serait pas candidat à l’élection présidentielle de 2022 (10 et 24 avril). Il estime ne pas être le candidat “le mieux placé pour battre Emmanuel Macron”. “Aujourd’hui, les candidatures se multiplient. Je n’ajouterai pas à cette dispersion”, a déclaré le sénateur de Vendée, alors que quatre élus sont sur les rangs d’une éventuelle primaire de la droite : Valérie Pécresse (présidente de la région Ile-de-France et ex-membre des Républicains), Michel Barnier (ancien commissaire européen), Eric Ciotti (député LR des Alpes-Maritimes) et Philippe Juvin (maire LR de La Garenne-Colombes).

Bruno Retailleau, qui a évoqué un “devoir de responsabilité et de lucidité”, a reconnu que “d’autres candidats à droite sont plus connus, soit parce qu’ils ont été ministres, soit parce qu’ils ont été très médiatisés par la campagne des régionales”“Vouloir exister à tout prix, même au prix du collectif, ce n’est pas ma conception de la politique”, a-t-il précisé.

Jeudi, le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, avait également annoncé qu’il ne serait pas candidat à la prochaine présidentielle. Ce renoncement est “autant un appel à l’union qu’un appel à la raison : la droite doit se donner les moyens d’une candidature unique, grâce aux primaires”, a affirmé l’élu vendéen, qui espère que Xavier Bertrand, qui refuse de se plier à toute primaire, “reviendra sur sa position”.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page