Sports

Sampaoli s’excuse (mais ne comprend pas)

De passage devant les médias à deux jours de l’affiche face à Saint-Etienne, Jorge Sampaoli n’a évidemment pas échappé aux questions sur la soirée houleuse face à Nice, dimanche dernier.

Jorge Sampaoli se savait attendu. Quatre jours après les incidents qui ont émaillé la fin de match face à Nice, il ne pouvait en être autrement. A l’instar de Matteo Guendouzi, qui l’avait devancé sur l’estrade et a pris soin de couper court en se contentant de se dire « attristé par ce qui s’est passé », l’entraîneur marseillais a expliqué ne pas vouloir s’appesantir sur le sujet. « Je vais répondre une seule fois sur les incidents et après on parlera football », a-t-il ainsi expliqué en préambule.

Il n’en a pas moins été bien plus prolixe que son joueur. « Dimanche à Nice, nous avons eu peur, les supporters adverses ont attaqué nos joueurs, la sécurtié a laissé faire. Nous sommes entrés sur le terrain parce que personne ne nous défendait », a-t-il tout d’abord expliqué avant de s’excuser. Notamment auprès du jeune public : « Je voudrais m’excuser auprès des enfants qui ont vu ces images à la télévision. »

Je demande à nos supporters de ne pas venger quoique ce soit

Le technicien argentin a également pris soin d’appeler au calme. « On doit créer une société meilleure, c’est pourquoi je demande à nos supporters de ne pas venger quoique ce soit. Pour moi, la seule chose qui compte c’est que cela ne se reproduise plus », a-t-il enchaîné, avant de rendre hommage à l’arbitre de la rencontre : « Ce qui s’est passé à Nice ne m’est jamais arrivé. Je veux louer l’attitude de l’arbitre. Il nous a dit qu’il ne voyait aucune garantie au niveau de la sécurité. Il a eu une certaine pression pour reprendre la rencontre.»

L’ancien sélectionneur du Chili s’est également montré étonné des risques qui pèsent désormais sur l’Olympique de Marseille. « Les deux clubs ont été convoqués alors que pour moi, seul Nice est responsable de ce qui s’est passé. L’OM n’a rien à voir avec les incidents. Les faits sont venus de l’invasion du terrain par les supporters niçois », a-t-il asséné, prenant même la défense de son adjoint, pourtant coupable d’une manchette à destination d’un fan niçois. « Concernant Pablo Fernandez, il a témoigné, lui même sait probablement qu’il a mal agit mais moi je peux assurer que c’est une excellente personne. On sait qu’il y a une sanction supposée contre lui alors que lui est allé sur le terrain pour que ça n’empire pas », a-t-il en effet affirmé, bien décidé à défendre ses intérêts.

Lire aussi :Nice, les premières sanctions tombentL’agresseur de Payet en garde à vueNice-OM: Maracineanu prend position


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page