Technologie

Finalement, OnlyFans ne va pas bannir la pornographie sur sa plate-forme


Cinq jours, c’est le temps qu’a tenu OnlyFans avant de comprendre que son changement de politique était beaucoup trop risqué. Principalement utilisé pour la pornographie à l’heure actuelle (OnlyFans permet à n’importe qui de vendre des photos ou des vidéos contre un abonnement mensuel), la plate-forme avait annoncé la semaine dernière son intention de bannir les contenus sexuels dès le 1er octobre sous la pression de ses partenaires financiers.

Mais après cinq jours de controverse, durant lesquels un grand nombre de créateurs de contenus se sont tournés vers d’autres plates-formes, OnlyFans a décidé de stopper l’hémorragie, au moins provisoirement. Comme le prévoyaient de nombreux observateurs du milieu, OnlyFans ne peut pas renoncer à ce qui fait la majorité de son chiffre d’affaires d’un seul coup. 

À lire aussi : OnlyFans, le spécialiste du porno sur abonnement, ne veut plus de contenus sexuels sur sa plate-forme

Cinq jours de trop ? 

En réagissant aussi vite, OnlyFans espère sans doute réussir à s’en sortir indemne. Il faut dire que, ces derniers jours, la plate-forme s’est empêtrée dans une tempête immense. Ses concurrents, comme MYM, AdmireMe ou Pocket Stars ont séduit de nombreux créateurs qui accusent OnlyFans d’avoir profité d’eux. Au vu des réactions sous le tweet d’OnlyFans, on peut imaginer que la colère ne cesse pas de sitôt. Sur les réseaux sociaux, de nombreux créateurs estiment qu’ils n’ont jamais été respectés par OnlyFans qui n’assume pas de vendre du contenu sexuel et que cet événement révèle la vraie nature de la plate-forme. 

A découvrir aussi en vidéo :

OnlyFans, qui dit suspendre son changement de politique sans toutefois y renoncer, n’explique pas comment il compte continuer de vendre du contenu sexuel sans perdre le soutien de ses partenaires financiers. Cette communication semble avoir été orchestrée dans l’urgence. 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page