Femme

voici comment limiter la prise de poids

Les changements hormonaux qui s’opèrent durant la ménopause peuvent causer une prise de poids plus ou moins importante chez les femmes. Comment éviter cela facilement ? Voici nos conseils.

Quand une femme traverse la ménopause, un grand nombre de changements peuvent avoir lieu et notamment une prise de poids. Et pour cause, il s’agit d’une période fatigante aussi bien physiquement que psychologiquement qui peut induire un relâchement dans la façon dont on s’alimente ou dans la pratique de nos activités physiques. Ce n’est pas bien grave et cela arrive à beaucoup. Sachez néanmoins que ce n’est pas une fatalité. Pour éviter de prendre trop de poids après 50 ans, il existe quelques méthodes simples et naturelles à mettre en place. On vous explique ?

Ménopause et prise de poids : une fatalité ?

Lors de la ménopause, la production d’œstrogène et de progestérone ralentit fortement et entraîne des changements hormonaux. Ce sont eux que l’on pointe souvent du doigt en premier en ce qui concerne la prise de poids. Mais à l’heure actuelle, les données restent discordantes et on ne peut assurer pour sûr que ce phénomène soit le seul responsable. Ce qui est certain, c’est que c’est que le manque d’œstrogènes modifie la répartition des graisses et favorise notamment leur stockage autour du ventre.

Autour des 50 ans, le corps d’une femme, ménopausée en particulier, consomme bien moins d’énergie. Le muscle est souvent remplacé par le gras. Mais les hormones ne sont pas la seule raison. Le manque d’activité physique, conséquence d’une perte d’énergie et d’un sommeil de moindre qualité, ainsi qu’une moins bonne circulation veineuse sont également à blâmer.

Ménopause : comment limiter la prise de poids ?

Pour limiter au maximum la prise de poids lors de la ménopause, quelques ajustements sont à faire. Rassurez-vous, il n’est pas question de se restreindre ou de se frustrer pour arriver à maintenir sa silhouette. Pour rester en forme, on met surtout l’emphase sur l’alimentation et en particulier la qualité des aliments, ainsi que sur l’activité physique.

Une alimentation saine et équilibrée

On veille notamment à son apport en protéines grâce aux viandes, poissons, œufs et légumineuses. Ces derniers sont chargés de la masse musculaire et de réguler le métabolisme. En plus, ils ont un pouvoir rassasiant élevé, adieu donc les petits fringales. Pensez à les incorporer à chaque repas.

Faites attention également à votre apport en calcium, essentiel pour consolider les os. Consommer plusieurs produits laitiers par jour, quitte à prendre ceux à 0% qui sont tout aussi protéinés et intéressants d’un point de vue nutritionnel puisqu’ils sont moins gras.

Méfiez-vous des matières grasses : on essaie de limiter la quantité de beurre et d’huile pour cuisiner et assaisonner. Ne pas les supprimer pour autant puisqu’ils apportent des bons gras essentiels à l’organisme également. Le mot clé est la modération.

Misez sur des modes de cuisson comme la vapeur ou les planchas qui requièrent moins de matières grasses. On remplace également les sauces grasses et industrielles par des coulis de tomates plus légers ou de la crème allégée par exemple.

Enfin, mettez la priorité sur des féculents à indice glycémique bas qui sont plus rassasiants et permettent d’éviter de stocker les graisses. On évite donc le pain blanc et on préfère le pain au levain ou multicéréales. La patate douce peut remplacer la pomme de terre classique et les pâtes et le riz raffinés sont remplacés par la version complète.

Pratiquer une activité physique

L’un des éléments clé pour limiter la prise de poids est également de conserver une activité physique. Non seulement c’est excellent pour le corps mais également pour l’esprit. Pratiquer la natation, la marche rapide… permet de vous défouler et de libérer des endorphines qui ont un pouvoir euphorisant qu’on ne néglige pas pour traverser la ménopause. Le sport peut également permettre de retrouver un meilleur sommeil souvent perturbé par les bouffées de chaleur. Essayez de mêler un peu de stretching, de musculation et de cardio pour juguler la fonte musculaire et une éventuelle perte de mobilité.

A lire aussi :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page