Politiques

VIDEO. Pour avoir sauvé des réfugiés syriens de la noyade, elle risque la prison


Publié

Durée de la vidéo : 4 min.

En 2015, Sarah Mardini et sa sœur Yusra ont sauvé 18 réfugiés syriens grâce à leur talent en natation. Yusra a participé aux JO pour la 2e fois. Sarah, elle, dédie sa vie au sauvetage en mer et risque 15 ans de prison pour ses activités. Elle raconte.
BRUT

Article rédigé par

En 2015, Sarah Mardini et sa sœur Yusra ont sauvé 18 réfugiés syriens grâce à leur talent en natation. Yusra a participé aux JO pour la 2e fois. Sarah, elle, dédie sa vie au sauvetage en mer et risque 15 ans de prison pour ses activités. Elle raconte.

Je suis sortie de prison, mais je ne suis pas libre.” Sarah Mardini a été arrêtée en août 2018 sur l’île de Lesbos. La bénévole syrienne a été accusée par la justice grecque de participer à un réseau criminel d’aide à l’immigration clandestine. “Dans de nombreux pays, si vous ne parvenez pas à aider quelqu’un dans le besoin, par exemple à un accident de voiture, c’est un crime. Nous avons été mises en prison parce que nous avons décidé de sauver des vies quand les gouvernements d’Europe et du monde ont échoué à le faire“, fustige-t-elle.

Fortes de leur talent de natation, Sarah et sa sœur sauvent une embarcation de migrants en 2015. “Le vent est si fort et les vagues si hautes, mais après trois heures et demi à pousser et à tirer ensemble, nous avons atteint la côte nord de Lesbos, en Grèce. Mais cette arrivée en Europe n’était pas la fin de mon voyage“, raconte Sarah. Aujourd’hui, elle continue de soutenir le sauvetage en mer malgré son expérience. “En tant que bénévole, j’ai fait partie d’un équipage de surveillance en mer pour une mission en avril 2021 et j’ai participé au sauvetage de 456 personnes“, précise-t-elle.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page