People

Freddy (Koh-Lanta All Stars 2021) bientôt opéré, 4 mois après sa blessure : “C’est vraiment sérieux…”


Koh-Lanta, La Légende démarre fort. Au cours du premier épisode, diffusé mardi 24 août 2021 sur TF1, les téléspectateurs ont découvert le casting de folie. Parmi les aventuriers sélectionnés, Freddy Boucher qui compte déjà quatre participations au jeu de survie. Après avoir été éliminé de la saison 9 en 2009, terminé finaliste du Choc des héros en 2010, été membre du jury final de La Revanche des héros en 2012 et de La Nouvelle édition en 2014, il semblait décidé à remporter cette saison All Stars. Mais dès la première épreuve, il s’est blessé à l’épaule et a été contraint de quitter le jeu sur décision médicale… En interview pour Purepeople.com, l’aventurier se livre sur cette blessure.

Que s’est-il passé sur le parcours du combattant ?

Un énorme craquement ! Il se trouve que je me suis luxé l’épaule. Elle s’est déboitée. Sur le coup, je ne le sais pas. J’essaye de me remettre dans le parcours mais dès que je pose la main sur la corde, je me rends compte je n’ai plus du tout de force et que j’ai une douleur atroce. À ce moment, je me suis dit que c’était terminé pour moi, pour cette épreuve.

Quelles ont été les conclusions du médecin ?

J’ai été évacué à l’hôpital. On m’a fait une radio et le verdict est tombé : luxation de l’épaule. Immédiatement, un médecin me la remboite et toutes les douleurs disparaissent. Dans ma tête, je me dis : “C’est bon ! Super, génial, ce n’était rien en fait. Dès demain, je suis dans l’aventure.” Je passe une nuit dans la maison médicale et le lendemain matin Denis Brogniart vient m’annoncer que l’aventure est terminée. Il me dit que c’est une blessure sérieuse. Je ne réalise pas sur le coup mais je comprends les jours suivants. Je suis quand même resté une semaine à la maison médicale. Je me suis rendu compte que je ne pouvais pas bouger mon épaule, qu’elle était hyper douloureuse et que la décision médicale était justifiée. Mais quand ça m’arrive, je ne comprends pas que ça signe la fin de mon aventure.

Comment va votre épaule aujourd’hui ?

J’ai eu sept semaines d’arrêt maladie, c’était vraiment sérieux. Encore aujourd’hui, j’ai quelques petites gênes à l’épaule. Je vais certainement devoir subir une petite opération de l’épaule pour solidifier tout ça et qu’elle ne se déboite pas de nouveau. Mais sinon tout va bien ! Je peux de nouveau faire du sport, j’ai repris l’entraînement la semaine dernière même si je garde des petites séquelles quatre mois après.

Comment avez-vous vécu ce départ ?

Ça a été super dur. Mon monde s’est effondré. Cette émission, j’ai passé plus de deux ans à la préparer. J’ai fait d’énormes sacrifices, je me suis fait mal à l’entraînement pour arriver le plus prêt et fort possible. Quand on m’annonce que c’est terminé, c’est vraiment dur à encaisser. On ne le voit pas, mais j’ai quasiment la larme à l’oeil quand Denis Brogniart me le dit. En plus, l’édition s’annonce exceptionnelle. Et partir aussi vite, sans avoir mangé un peu de coco, je ne me suis pas posé dans le sable fin de Tahiti… Je n’ai rien vu de cette aventure. Très dur.

Vous aviez confié vous être entraîné pendant 27 mois…

Il y a carrément de la frustration. Quand je me blesse, je suis en tête du parcours du combattant et honnêtement j’avais une petite longueur d’avance. Et maintenant je me dis que je n’aurais pas dû me précipiter autant. C’est la faute à pas de chance mais je pense que si j’avais pris un peu plus mon temps, si je m’étais assuré que les sacs de sable tenaient un peu mieux, ce ne serait pas arrivé. J’étais dans la précipitation et c’est ce qui a fait que je me suis blessé. J’aurais dû faire plus attention.

Que pensez-vous de votre remplaçant, Loïc ?

Je l’ai rencontré lors du shooting photo il y a environ un mois à Paris. C’est un chouette type. Je lui ai dit qu’il pouvait me remercier quand même parce que c’est un peu moi qui lui offre une place dans cette aventure (rires). Le malheur des uns fait le bonheur des autres et lui il n’y peut rien, ce n’est pas de sa faute si je me suis blessé. J’espère qu’il s’est éclaté dans son aventure et je lui souhaite un bon courage.

Que s’est-il passé dans votre tête lorsque vous avez découvert le casting de ce Koh-Lanta ?

J’étais hyper content de voir la fine crème de Koh-Lanta. Je me suis beaucoup préparé, et je me disais que cette édition était pour moi, que j’allais la survoler. Mais quand je découvre les autres aventuriers, tous sur-préparés, je me dis qu’il faut déjà que je fasse en sorte de gagner les épreuves, ce qui serait déjà pas mal. J’étais content de retrouver un Claude, un Laurent. Il y avait aussi le petit Sam que j’ai suivi dans sa première aventure. Beaucoup de ses traits de personnalité me faisaient penser à moi dans ma première aventure, j’étais hyper content de le voir sur la ligne de départ. J’avais aussi envie de faire cette aventure avec Candice, Clémentine. C’est une très belle édition.

Y avait-il d’anciens camarades que vous craigniez d’affronter ?

Je ne craignais pas les autres candidats, j’étais content de les affronter. La seule chose que je craignais dans cette aventur, c’est que beaucoup d’aventuriers sont amis dans la vie de tous les jours. Moi je vis en Australie depuis sept ans, donc je suis loin de les côtoyer. Je me suis dit que ça allait être dur de faire sa place parmi ces aventuriers qui sont déjà amis. J’envisageais une approche fine pour pouvoir m’intégrer dans ces groupes déjà formés.

Pourquoi avoir accepté de relever le défi une nouvelle fois ?

Ma dernière édition remonte déjà à sept ans ! Ça faisait longtemps. Je suis un fan de la première heure. Koh-Lanta, c’est mon terrain de jeu, j’adore. Je suis un vrai gamin quand j’arrive, j’ai envie de me dépasser, de gagner, de m’éclater, de surprendre. J’étais hyper content qu’on me propose de participer à cette édition. J’étais hyper motivé aussi, donc autant vous dire que si on me repropose une prochaine édition, ce sera oui direct !

Après quatre participations, qu’attendiez-vous de cette saison ?

Déjà à avoir comme adversaires les meilleurs aventuriers de Koh-Lanta. J’attendais une aventure plus difficile, dans les épreuves comme dans la survie. Je m’attendais à ce qu’il n’y ait pas de riz. Quand Denis Brogniart annonce qu’il n’y a pas de jeu de confort, qu’on part qu’avec une machette, je me dis : “Ok, c’est ça le Koh-Lanta que je voulais faire.” Et pour moi, plus c’est difficile, mieux c’est.

Vos pronostics pour le vainqueur de cette édition spéciale ?

J’aimerais bien que Laurent aille au moins sur les poteaux. Je vois bien aussi Clémentine et Claude. Ce serait mon trio final.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page