Politiques

“Dans sa tête, c’est fait”, Anne Hidalgo sera candidate, selon son entourage


“Il n’y a plus de doute à son niveau. Dans sa tête c’est fait”, assure le sénateur socialiste Patrick Kanner à franceinfo. Un autre soutien PS, très proche d’Anne Hidalgo, mais qui préfère pour le moment rester anonyme, confirme aussi : “Sa candidature ne fait pas de doute. Elle a mis en place ce qu’il faut pour y aller”. Fin du suspense donc, même s’il faut bien l’admettre qu’il n’était pas insoutenable. Reste la question du “quand”. Patrick Kanner parle de six semaines à partir de maintenant. “Ça sera même un peu plus tôt”, confie l’autre proche.

La fusée à plusieurs étages est en tout cas lancée pour la maire de Paris. D’abord les journées d’été du PS en fin de semaine. Anne Hidalgo participe vendredi 27 août à un atelier puis à une soirée avec les militants. Elle enchaîne ensuite par un nouveau déplacement à Tokyo pour ramener à Paris le drapeau à la fin des Jeux paralympiques, avant d’assister aux journées parlementaires des socialistes à Montpellier puis au début du procès des attentats de Paris le 8 septembre, aux côtés des parties civiles.

Elle sort ensuite le 15 septembre un livre où elle se dévoile davantage, en parlant de son itinéraire personnel, juste avant le congrès du Parti socialiste à Villeurbanne les 18 et 19. Le Premier secrétaire Olivier Faure y défendra sa motion dans laquelle il est inscrit qu’il souhaite proposer aux militants qu’Anne Hidalgo soit leur candidate. Elle aura ensuite toute latitude pour se déclarer.

Les équipes d’Anne Hidalgo ont également déjà défini son positionnement politique et les thèmes qu’elle va défendre dans cette campagne présidentielle. Pour exister à gauche, elle veut incarner une offre politique différente, alors que se multiplient les candidatures. On en compte déjà sept avec celle à venir de l’ancien socialiste Arnaud Montebourg qui se déclarera début septembre. La maire de Paris va miser sur trois thèmes : la lutte contre les inégalités, l’écologie et la promesse républicaine. La question de la transition écologique sera centrale, radicale même mais “crédible pour gouverner”, explique ce proche.

Anne Hidalgo va aussi reprendre à son compte le thème du pouvoir d’achat des Français. “C’est un terme prééminent dans l’opinion, autant pour la galère des fins de mois des plus modestes que pour ceux qui travaillent mais s’estiment mal payés”, analyse Emmanuel Grégoire, le 1er adjoint de la maire de Paris.

Tout est donc prêt ou presque du côté des équipes de la socialiste et à part un improbable retournement de situation, elle sera bien candidate avec le soutien du PS, tout en tentant d’incarner un rassemblement plus large. À commencer par une partie des écologistes avec qui elle dirige, parfois dans la douleur, la mairie de Paris.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page