Sports

Le Qatar pour remplacer le Japon ?

Selon Autosport, qui s’appuie sur « de multiples sources », le circuit de Losail, au Qatar, a de grandes chances d’accueillir un Grand Prix de Formule 1 à l’automne, pour remplacer le Grand Prix du Japon, annulé la semaine passée.

Habitué à être le théâtre du coup d’envoi de la saison de MotoGP, le circuit de Losail pourrait bien accueillir un Grand Prix de Formule 1 cette année. La semaine dernière, l’annulation du Grand Prix du Japon, prévu le 10 octobre prochain à Suzuka, a été officialisée? en raison de la recrudescence du nombre de cas de coronavirus au Pays du soleil levant, si bien que le calendrier ne compte plus que 21 courses. Il reste toujours un trou le dimanche 21 novembre, date à laquelle était prévu le Grand Prix d’Australie à Melbourne, mais qui a lui aussi été annulé. Selon Autosport, qui s’appuie sur « de multiples sources », le Qatar est prêt à récupérer ce créneau de la fin novembre, et donc de débuter un triptyque au Moyen-Orient, puisque le Grand Prix d’Arabie Saoudite et le Grand Prix d’Abu Dhabi seront au menu les 5 et 12 décembre pour clôturer la saison.

Une fin de saison indécise à tous les niveaux

Inauguré en 2004, le circuit de Losail mesure 5,380 kilomètres, dont une ligne droite de 1068 mètres, et comprend seize virages. En plus du traditionnel Grand Prix d’ouverture de la saison de MotoGP, il a également reçu des courses de GP2, de Superbike ou encore de voitures de tourisme. Il dispose d’une licence de Grade 1 de la Fédération internationale de l’automobile, ce qui lui permet d’accueillir un Grand Prix de Formule 1, et il peut également se dérouler en nocturne, ce qui pourrait être un gros plus pour les dirigeants de la F1. Après quatre semaines de pause, la saison 2021 de F1 reprend ce dimanche en Belgique, puis prendra la direction des Pays-Bas et de l’Italie les deux dimanches suivants. Puis ce sera au tour de la Russie fin septembre, avant, si tout va bien, la Turquie, le Texas, le Mexique et le Brésil en octobre-novembre. Mais ces quatre dernières courses restent en suspens, en raison des quarantaines obligatoires imposées dans certains pays (Turquie, Mexique, Brésil…) pour les voyageurs provenant du Royaume-Uni (où sont basées sept équipes de F1 sur dix) et de l’augmentation du nombre de cas dans d’autres (Etats-Unis…). La saison 2021 est donc riche en suspense aussi bien sur la piste (195 points pour Hamilton, 187 pour Verstappen à mi-saison) que dans les coulisses.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page