Sports

Rennie fustige la Nouvelle-Zélande

Dave Rennie, sélectionneur de l’équipe de rugby d’Australie, s’est montré agacé par l’attitude de la fédération néo-zélandaise. Les All Blacks ont pris la décision ce vendredi d’interrompre brutalement leur saison internationale.

Suite à la recrudescence de cas positifs de Covid-19 en Nouvelle-Zélande, la Première ministre Jacinda Ardern avait pris la décision forte de reconfiner le pays ce mardi. Dans la foulée, les personnes voyageant depuis le pays du long nuage blanc vers l’Australie s’étaient vus dans l’obligation d’observer un isolement de quatorze jours, jetant un froid glacial entre les fédérations de rugby de ces deux nations. D’autant plus que le Premier ministre de l’état d’Australie-Occidentale, où était censé se dérouler le match de la 2eme journée de Rugby Championship entre Wallabies et All Blacks, avait reconnu ne pas être certain de trouver un terrain d’entente pour assurer le maintien de la rencontre.

Un retrait unilatéral

Ce vendredi, par mesure de précaution au vu du contexte sanitaire, la fédération néo-zélandaise a communiqué son retrait de la scène internationale jusqu’au terme de l’année civile. Cela inclut cinq rencontres de Rugby Championship, dont la 3eme manche de la Bledisloe Cup programmée initialement le samedi 28 août à Perth face à l’Australie, déjà défaite à deux reprises par les All Blacks cet été. Les Wallabies ont notamment essuyé la plus lourde défaite de leur histoire en ouverture du championnat des nations majeures de l’hémisphère sud (57-22). Cette décision unilatérale du voisin situé de l’autre côté de la mer de Tasman a du mal à être digérée.

« C’est décevant. La façon dont ceci a été communiqué laisse perplexe. La NZRU n’a même pas eu la décence de consulter Rugby Australia pour évoquer ce retrait. C’est extrêmement décevant. Nous avons respecté notre accord en allant jouer un test à Auckland le 7 août dernier » a déclaré à Rugbyrama Dave Rennie, le sélectionneur de l’Australie. Le Néo-Zélandais à la tête de l’île-continent, pas tendre avec ses compatriotes a poursuivi : Je considère qu’il n’y a qu’une partie qui œuvre pour l’intérêt commun du rugby. L’an passé, nous nous sommes rendus en Nouvelle Zélande pour jouer deux tests pour le bénéfice des deux pays. Nous avons passé deux semaines en quarantaine avant le premier test. Cette année ils ont donc décidé de ne pas honorer leur engagement. Ceci est sans doute révélateur de leur attitude vis à vis des autres nations ».

Un sélectionneur particulièrement remonté

Interrogé sur sa perception et son éventuelle gêne vis-à-vis du comportement de ses compatriotes, le technicien à la tête des Wallabies a répliqué: « Rappelez-vous, la saison dernière, le Rugby Championship devait se jouer en Nouvelle-Zélande qui n’avait pas de cas de Covid. Nous avions demandé à jouer six tests en cinq semaines pour permettre à nos joueurs de sortir de quarantaine avant Noël. La NZRU n’a pas voulu accepter notre demande. Quand le tournoi a été transféré en Australie, ce sont eux qui ont demandé à modifier le programme des matches afin de permettre à leurs joueurs de passer Noël en famille. Nous avons donc accepté de jouer le test plus tôt. Sur ce que je vois, il n’y a qu’un partenaire qui est prêt à faire des efforts et voilà la récompense ». Toujours dans l’incertitude, l’Australie, l’Afrique du Sud et l’Australie pourraient se retrouver dans un lieu unique pour terminer à trois le Rugby Championship. L’Europe a même été évoquée pour accueillir ses cousins sudistes.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page